Christine Angot et Laurent Joffrin ont été condamnés pour diffamation contre un éditeur

JUSTICE L’écrivaine et le directeur de publication de « Libération » ont été condamnés à 8.500 euros d’amende

M. Lo.

— 

Christine Angot a été condamnée en appel pour diffamation.
Christine Angot a été condamnée en appel pour diffamation. — SYSPEO/SIPA

Christine Angot a été condamnée ce mercredi pour diffamation, ainsi que le directeur de la publication de Libération Laurent Joffrin, pour une chronique sur Edouard Louis parue dans le quotidien en 2016 et mentionnant l’éditeur Christophe Lucquin.

Dans cette chronique, l’autrice avait accusé l’éditeur Christophe Lucquin de « publier des livres à caractère essentiellement pédophile ». Celui-ci avait fait publier un droit de réponse dans Libération, afin de porter plainte contre la chroniqueuse et le journal.

8.500 euros d’amende

Christine Angot et Laurent Joffrin ont d’abord été relaxés du chef de diffamation publique. Mais la cour d’appel de Paris a jugé ce mercredi en deuxième instance que l’écrivaine avait publiquement diffamé l’éditeur. Les deux accusés ont été condamnés à verser à Christophe Lucquin et à sa maison d’édition une amende de 8.500 euros.

« Affirmer que le fonds de commerce d’une maison d’édition est constitué principalement d’ouvrages à caractère pédophile laisse entendre que celle-ci promeut la pédophilie, alors que cette pratique est pénalement répréhensible et fortement réprouvée par la morale commune actuelle », a déclaré l’avocate de l’éditeur, Me Marie Dosé, au site ActuaLitté. « [E] ntre-temps, [l] a maison d’édition aura très lourdement pâti de cette réputation indue, colportée par une auteure médiatique à l’attention de millions de lecteurs », indique l’éditeur dans un communiqué. Christine Angot, contactée par ActuaLitté, n’était pas disponible pour commenter.