Le quotidien « France-Antilles » sera fixé sur son sort en janvier 2020

PRESSE Le seul quotidien de Martinique, Guadeloupe et Guyane est menacé de disparition

20 Minutes avec AFP

— 

Les trois quotidiens d'outremer sont menacés de disparition.
Les trois quotidiens d'outremer sont menacés de disparition. — FranceAntilles

Le tribunal de commerce de Fort-de-France a renvoyé au 14 janvier sa décision concernant France-Antilles, seul quotidien de Martinique, Guadeloupe et Guyane, placé en redressement judiciaire et menacé de disparition, a appris jeudi l’AFP de source judiciaire.

Il faut 9 millions d’euros pour relancer le quotidien, et malgré une aide de l’Etat de 3 millions, et un apport de 2,5 à 3 millions d’euros par des investisseurs, il manque 3 millions d’euros pour boucler ce financement, a fait valoir l’administrateur judiciaire.

Entre 450.000 et 600.000 euros de pertes par mois

France-Antilles était absent des kiosques jeudi, les employés de l’imprimerie ayant débrayé pour dénoncer la situation du journal et les menaces qui pèsent sur son avenir. Si le financement est bouclé, 114 emplois sur les 240 seront maintenus. Créé en mars 1964 à l’occasion de la visite officielle du président Charles de Gaulle en Martinique, le quotidien propose trois éditions distinctes, FA Martinique, FA Guadeloupe et France-Guyane.

Placé en redressement judiciaire le 25 juin, il accuse des pertes comprises entre 450.000 et 600.000 euros par mois, pour un chiffre d’affaires annuel de 28 millions d’euros. Le gouvernement a annoncé en octobre que la presse d’outre-mer bénéficierait désormais du régime renforcé d’exonération des charges sociales applicables aux entreprises ultramarines.