France Télévisions, Radio France, TF1... Les médias veulent restaurer la confiance du public

MEDIAS Un site dédié, www.mediasetcitoyens.com, recueillera les contributions et avis jusqu’au 20 janvier 2020

20 Minutes avec AFP

— 

Des quotidiens dans un kiosque le 9 septembre 2005 à Paris
Des quotidiens dans un kiosque le 9 septembre 2005 à Paris — HOCINE ZAOURAR AFP

La confiance du public envers les médias est au plus bas, et pour tenter de la restaurer, plusieurs journaux et groupes audiovisuels se sont associés à la société Bluenove pour identifier les attentes du public et débattre avec les internautes à partir de lundi. Le site dédié, www.mediasetcitoyens.com, recueillera les contributions et avis jusqu’au 20 janvier 2020 autour de thématiques comme « votre relation à l’info », « l’indépendance des médias », « les fake news, comment les combattre » ou « quelle éthique pour les médias ».

Les solutions proposées seront testées par les rédactions

Originalité de la démarche : les médias partenaires (La Croix, le groupe Ebra, France Médias Monde, France Télévisions, Ouest France, Radio France, le groupe TF1, La Voix du Nord) s’engagent à tester les solutions proposées par les internautes et ce sont des journalistes de leurs rédactions qui débattront avec le public. Les contributeurs les plus actifs seront également invités à la conférence de restitution finale du débat en février 2020, et recevront des abonnements aux médias partenaires ou pourront visiter leurs rédactions. Certaines de leurs histoires pourront être publiées dans les journaux associés au projet.

Réfléchir le futur des médias

Des ateliers d’écriture collective autour du futur des médias seront également organisés en décembre par Bluenove, société de technologie spécialisée dans la démocratie participative, qui a notamment contribué à l’analyse des contributions du «grand débat national». « Notre plateforme est conçue pour faire émerger des idées de l’intelligence collective. On a des systèmes, des outils, qui nous permettent d’identifier les idées nouvelles » détaille Philippe Bourlitio, consultant chez Bluenove, qui souhaite « une participation massive » à cette consultation. La démarche s’inscrit dans un contexte de défiance très forte envers les médias en France, amplifiée par la crise des « gilets jaunes ».