Pourquoi BFMTV veut-elle miser sur l’information locale?

RAPPROCHEMENT Altice France, le groupe qui possède la chaîne d’information continue, s’apprête à entrer au capital du réseau Vià, composé de 22 chaînes locales

A.R.

— 

BFMTV.
BFMTV. — BALEYDIER/SIPA

BFMTV se diversifie. Le groupe Altice France s’apprête à entrer au capital de Vià, un réseau de chaînes télévisées locales, à hauteur de 50 %. Cette arrivée est presque synonyme d’acquisition, révèlent nos confrères du JDD. Les derniers détails d’un protocole ont été discutés ce jeudi 31 octobre. Ce rapprochement devrait aboutir à la création d’une nouvelle entité, BFM Vià Régions.

Cette opération illustre la volonté de BFMTV de se positionner localement. En septembre, le groupe a lancé BFM Lyon Métropole, petit frère de BFM Paris, lui-même lancé en 2016.

Un réseau de 22 chaînes locales

Dans le détail, Vià dispose de 22 chaînes. Six d’entre elles, basées à Montpellier, Toulouse, Paris, Nîmes, Perpignan et en Martinique appartiennent au groupe. Douze autres, cette fois basées de Brest à Bordeaux et de Lille à Grenoble sont affiliées et adossées à plusieurs grands quotidiens de presse régionale. BFMTV devrait y apporter son savoir-faire en matière d’information continue, mais aussi de marketing et d’outils techniques. Ce réseau de chaînes locales avait été créé en 2017 par un ancien propriétaire de Libération, Bruno Ledoux et par un publicitaire montpelliérain, Christophe Musset. Tous deux devraient rester directeurs délégués de la nouvelle entité.

Le JDD souligne par ailleurs que l’émergence de chaînes régionales privées inquiète France Télévisions, leader en la matière grâce aux antennes régionales de France 3. Le quotidien révèle enfin que Vià projette de lancer un JT quotidien, Vià Matin, enregistré depuis de nouveaux studios du 16e arrondissement de Paris dès le mois de janvier.

Une annonce officielle devrait suive en décembre et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) devra donner son accord.