Zemmour sur CNews : c’est « compliqué nerveusement » d’animer l’émission pour Christine Kelly

TELEVISION La présentatrice de « Face à l’info » estime toutefois qu’il ne faut pas interdire d’antenne le polémiste

M.L.

— 

Christine Kelly anime « Face à l’info » sur CNews.
Christine Kelly anime « Face à l’info » sur CNews. — IBO/SIPA

Interrogée par Cyril Hanouna dans Balance ton post, Christine Kelly s’est exprimée jeudi 24 octobre sur la présence d'Eric Zemmour sur CNews. L’animatrice de Face à l’info, où elle reçoit le polémiste du lundi au jeudi, a reconnu qu’il était « compliqué nerveusement » de l’avoir sur son plateau.

« Il faut avoir une attention exacerbée pour écouter tout ce qui se dit, pour éviter effectivement les dérapages. D’autant plus qu’un dérapage ne se voit pas à l’instant T. Même le CSA va prendre des jours et des jours et des mois pour analyser », a-t-elle expliqué.

Annulations et boycotts

« Faut-il interdire d’antenne Eric Zemmour ? », avait demandé Cyril Hanouna à ses chroniqueurs et invités plus tôt. L’interdiction d’antenne a été soulevée par plusieurs personnalités politiques, et par une partie de l’opinion, après les propos islamophobes et homophobes tenus par Zemmour à plusieurs reprises, depuis sa première lundi. Plusieurs invités de l’émission ont annulé leur présence, et la France insoumise et  la CGT ont annoncé leur boycott de la chaîne.

La réponse est pourtant « non » selon Christine Kelly. « À partir du moment où on va dire "toi je n’aime pas ce que tu dis, je ne veux plus te voir, tu sors de l’antenne", on va où ? Il faut savoir jongler entre liberté d’expression et liberté éditoriale pour une chaîne. Il y a 200 chaînes télé en France, certaines vont prendre Zemmour, certaines ne vont pas prendre Zemmour. Et il faut pouvoir respecter le choix des chaînes », a argumenté l’ancienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Motion du personnel contre la collaboration avec Zemmour

Interrogée sur l'ambiance dans la rédaction, l’animatrice a assuré que tout se passait bien. « Je ne vois aucun changement », a-t-elle affirmé, expliquant que son équipe était « au cœur de la rédaction ». Les élus du personnel de la chaîne ont pourtant voté à l’unanimité une motion pour demander « à la direction de cesser sa collaboration avec Eric Zemmour et [de] le retirer de l’antenne pour des raisons évidentes sur le plan économique, sur la sécurité des personnels, sur l’image du groupe et sur l’éthique », a révélé le site Les Jours lundi dernier.

Contactée par Le Parisien, la direction de Canal+ estimait jeudi qu’il est « trop tôt pour tirer un bilan ». « Eric Zemmour est devenu l’épicentre du débat mais pour nous c’est une pièce du puzzle sur l’échiquier de CNews. Je comprends que sa voix soit parfois difficile à entendre, et même s’il y a parfois des débordements, ce n’est pas une tribune libre. On est dans le pluralisme, il n’y a pas d’ostracisme chez nous », a déclaré Gérald-Brice Viret, directeur des antennes du groupe, à nos confrères.