BFMTV restera sur la Freebox seulement dans sa version de base

MEDIAS Un conflit oppose la maison mère de Free au groupe Altice depuis de longs mois au sujet de la rémunération pour la diffusion des chaînes de celui-ci

20 Minutes avec AFP

— 

Free et Altice, propriétaire de BFMTV, sont engagés depuis le 20 mars dans un bras de fer.
Free et Altice, propriétaire de BFMTV, sont engagés depuis le 20 mars dans un bras de fer. — BALEYDIER/SIPA

La chaîne d’information BFMTV ne sera plus disponible sur la Freebox que dans une version de base via la TNT, à la suite d’une bataille sur des questions de rémunération, explique Xavier Niel, vice-président du conseil d’administration d’Iliad, maison mère de Free, dans une tribune aux Echos.

« Faute d’accord, aujourd’hui, nous devons donc arrêter la reprise intégrale et simultanée de la chaîne sur nos réseaux », indique l’homme d’affaires dans le quotidien économique à paraître mardi. « Nos abonnés qui le souhaitent pourront toujours continuer à la regarder sur la TNT (télévision numérique terrestre). La TNT est en effet disponible sur toutes nos box », rappelle-t-il toutefois. Les clients de Free pourront ainsi continuer à recevoir la chaîne d’information continue mais sans les services associés comme le rattrapage.

Un conflit déjà ancien

Un conflit oppose les deux groupes depuis de longs mois au sujet de la rémunération pour la diffusion des chaînes d’Altice (BFMTV, RMC Découverte et RMC Story) sur les box de Free, après l’expiration le 20 mars dernier du précédent accord les liant.

Comme ses rivaux TF1 et M6, qui ont négocié au forceps ces dix-huit derniers mois des accords de rémunération avec les fournisseurs d’accès à Internet en échange de la diffusion de leurs chaînes dans leurs offres incluant la télévision, Altice veut désormais être payée par Free pour la fourniture des trois chaînes et de services associés (comme la télévision de rattrapage en « replay »).

Selon Xavier Niel, un accord avait été trouvé le 28 juillet, prévoyant une rémunération pour les services associés à la chaîne. Mais dès le lendemain les deux parties différaient sur la structure juridique du contrat. « Afin de sortir de ce blocage, nous avons demandé à Altice de nous adresser un contrat nous permettant de proposer BFMTV dans le cadre d’une option payante conformément à leur nouvelle stratégie », précise Xavier Niel.

« Dès que nous disposerons de celui-ci, nos abonnés pourront souscrire l’option s’ils le souhaitent pour recevoir BFMTV en IPTV, moyennant un abonnement correspondant au prix souhaité par l’éditeur de la chaîne », ajoute-t-il. Altice, contacté par l’AFP, n’a pas souhaité faire de commentaire lundi soir.