Face aux accusations de maltraitances successives, les parents de Yann Moix clament leur innocence

CRISE FAMILIALE C’est l’accusation de trop pour les parents de l’écrivain Yann Moix qui parle une nouvelle fois, dans son nouveau roman « Orléans », des actes de maltraitance subis dans son enfance

O.S

— 

L'écrivain et chroniqueur Yann Moix.
L'écrivain et chroniqueur Yann Moix. — Sarah ALCALAY/SIPA

Yann Moix publie un nouveau roman, « Orléans », qui paraîtra le 21 août. Comme l’un de ses précédents livres, ce dernier remet une nouvelle fois en scène des actes de maltraitances qu’il aurait subis enfant et adolescent. Des accusations contre lesquelles son père a décidé de réagir.

C’est auprès des journalistes de La République du centre que le père de Yann Moix a choisi de s’exprimer. Ce dernier dit ne pas comprendre les propos de l’ex-chroniqueur et n’avoir jamais commis ce dont il l’accuse.

« La notion d’enfant battu a évolué entre les années 1970-1980 et aujourd’hui »

Même s’il ne considère pas avoir une seule fois battu son fils, José Moix considère tout de même qu’il faut garder à l’esprit le contexte des années 1970 par rapport à celui d’aujourd’hui. Selon lui, « la notion d’enfant battu a évolué entre les années 1970-1980 et aujourd’hui, une simple tape sur les fesses d’un enfant est très mal perçue ». Il admet avoir déjà donné « une bonne paire de claques » mais uniquement quand la situation le « méritait ».

Des propos parfois très violents qui choquent

Son père confie avoir parfois été choqué par les propos de son fils à la télévision ou bien dans ses livres à son propos et aux propos des violences qu’il lui aurait infligées. « J’ai des origines catalanes et ai été strict, j’en conviens, mais jamais je n’aurais été capable de faire manger ses excréments à mon fils. Prétendre cela relève de la psychiatrie, ce n’est pas possible ! » Malgré tout, José Moix dit laisser sa porte ouverte à son fils et vouloir « avoir un jour une conversation, d’homme à homme, avec Yann. Ce qu’il n’a jamais accepté ».