«Le Parisien» a-t-il censuré un article à cause de Cyril Hanouna?

MEDIAS Comme l’a révélé « Libé » ce mardi, « Le Parisien » aurait déprogrammé un article concernant Cyril Hanouna à la suite d’un message de mécontentement de l’animateur envoyé à la rédaction en chef du quotidien

Clio Weickert

— 

L'animateur Cyril Hanouna.
L'animateur Cyril Hanouna. — J.E.E/SIPA
  • Samedi, Le Parisien publiait sur le Web, un article intitulé « L’arrivée de Cyril Hanouna dans les locaux de C8 inquiète ».
  • A la suite d’un message de mécontentement de Cyril Hanouna envoyé à la rédaction en chef du journal, le journal aurait déprogrammé un article concernant l’animateur

« Les chéris je voulais partager une darka avec vous ! Y a qd même un journaliste qui a écrit tout un papier sur le déménagement de TPMP et de ma société !! c demeco le gars ! Les gars ne savent plus quoi trouver !!». Dans un tweet ironique, accompagné d’émojis « pleurs de rire », Cyril Hanouna faisait part samedi à ses fanzouzes, d’un article du Parisien concernant le déménagement de sa société H2O, dans les locaux de C8 (à Boulogne-Billancourt). Ou plus exactement sur les inquiétudes de certains salariés de Canal +, à l’idée de cohabiter avec l’animateur et ses équipes.

Un article qui n’a visiblement pas plu à Cyril Hanouna. Comme le révèle  Libé ce mardi matin, l’animateur ne se serait pas arrêté à un simple tweet. Selon le quotidien, il aurait « réussi à faire retirer un article de la version papier du Parisien », provoquant ainsi la colère des syndicats. Mais que s’est-il passé entre le journal et l’animateur de TPMP ?

Un article déprogrammé

Samedi, Le Parisien publiait sur son site  un article intitulé « L’arrivée de Cyril Hanouna dans les locaux de C8 inquiète ». Une employée du groupe Canal + confiait alors au quotidien « ne pas avoir dormi de la nuit », redoutant de « cohabiter avec "Baba" ». « Le succès lui est monté à la tête et nous, ça va nous retomber dessus », estimait un représentant du personnel. Interrogé également, Gérald-Brice Viret, directeur général des antennes et des programmes du groupe Canal +, assurait quant à lui que ce déménagement allait « simplifier beaucoup de choses, notamment les visionnages et les allers-retours sur les programmes ».

Cet article devait apparaître le lendemain, dans la version papier du quotidien. Toutefois, il aurait été déprogrammé après un message de l’animateur de TPMP. « Suite à l’intervention par SMS de Cyril Hanouna, directement auprès de la rédactrice-en-chef adjointe du service Spectacles/Loisirs, ce papier a été dérubriqué du Web [ce qui le rend plus difficile à trouver] et déprogrammé de sa publication dominicale, expliquent les syndicats du journal dans un communiqué. Dans son message, Cyril Hanouna menace de ne plus "rien faire avec le Parisien" et de "prévenir la famille propriétaire du canard qui a toujours été cool" avec lui. » Les syndicats précisent que « Cyril Hanouna, via sa société de production H2O, a activement participé à la coproduction de la dernière soirée de cérémonie des Etoiles du Parisien diffusée sur C8 ».

« Je trouvais que l’article n’était pas bon »

Si du côté de l'animateur, on confirme l’envoi de SMS, on dément formellement toute forme de pression de Cyril Hanouna sur le quotidien. « Il n’y a eu aucune demande au Parisien, ni de dépublication, ni de déréférencement, ni même de correction, ou quoique ce soit. Ni de la part de Cyril, ni de la part de ses équipes », assure un proche de la production. Alors pourquoi le journal a-t-il pris la décision de déprogrammer cet article ? « C’est un choix d’ordre professionnel et non de la censure », a affirmé à Libé la rédactrice en chef adjointe du Parisien, à qui le SMS de Cyril Hanouna était destiné. « Je trouvais que l’article n’était pas bon, poursuit-elle, qu’il n’était pas construit sur des faits. Pour moi, il n’avait pas sa place dans le Parisien. Je suis contre le fait de se payer Hanouna gratuitement. Mais des articles non complaisants à son égard, quand ils étaient étayés, on en a publié plein. »

Pour les syndicats et la SDJ du journal, contactés par 20 Minutes, « cette décision apparaît comme un désaveu et une mise en cause du professionnalisme » de l’auteur de l’article. Ils en appellent désormais au directeur des rédactions du Parisien et demandent son soutien.

 

Un an après le «JeremstarGate», Jeremstar et Cyril Hanouna continuent de régler leurs comptes