«Gilets jaunes» à Angers: La distribution de plusieurs journaux bloquée par des manifestants

BLOCAGE Une imprimerie a été visée par une opération de blocage, dans la nuit de dimanche à lundi

J.U. avec AFP

— 

Des gilets jaunes à Nantes
Des gilets jaunes à Nantes — S. Salom Gomis/ SIPA

Des lecteurs de la presse locale n’ont pas eu leur journal, ce lundi, dans certaines villes de l’Ouest de la France. Selon la direction des Journaux de Loire, des « gilets jaunes » ont en effet empêché la distribution de 75.000 exemplaires du Courrier de l’Ouest, du Maine-Libre et d’Ouest-France dans la nuit de dimanche à lundi.

Selon Marc Dejean, directeur général délégué des Journaux de Loire, entre 40 et 50 « gilets jaunes » ont mené une opération de blocage et de filtrage de l’imprimerie des JDL à Angers. « Nous condamnons cette entrave à la liberté de la presse. La direction des Journaux de Loire et de Ouest-France va déposer plainte dans la semaine », a-t-il déclaré.

« Plus de 100.000 euros » de perte

Seuls 55.000 exemplaires des journaux de cette imprimerie ont pu être distribués. Les journaux les plus touchés sont le Courrier de l’Ouest du Maine-et-Loire, Ouest-France édition d’Angers et, dans une moindre mesure, Le Maine-Libre et Ouest-France dans la Sarthe. La perte financière est estimée à « un peu plus de 100.000 euros », selon Marc Dejean.

Fin décembre, 180.000 journaux du groupe Ouest-France n’avaient pu être diffusés après un blocage de camions  par des «gilets jaunes» à la sortie d’une imprimerie du groupe en Loire-Atlantique.

Les quotidiens régionaux Le Télégramme et La Voix du Nord ont également été touchés par des perturbations depuis le début du mouvement.