«Top Chef»: Philippe Etchebest annonce une saison 10 «très particulière»

TELEVISION Depuis son restaurant bordelais LA Table d'hôtes, Philippe Etchebest a évoqué la nouvelle saison de l'émission phare de M6, qui démarre ce mercredi

Mickaël Bosredon

— 

Philippe Etchebest, dans son restaurant étoilé LA Table d'hôtes à Bordeaux, le 31 janvier 2019.
Philippe Etchebest, dans son restaurant étoilé LA Table d'hôtes à Bordeaux, le 31 janvier 2019. — M.Bosredon/20Minutes
  • Plusieurs nouveautés viennent agrémenter la saison 10 de l'émission culinaire phare de M6
  • Philippe Etchebest, qui s'y est peu à peu imposé comme la star, va vivre une saison particulière, promet-il.
  • Le chef bordelais anime par ailleurs deux autres programmes sur M6, «Objectif Top Chef» et «Cauchemar en cuisine».

Il a l’art de mettre l’eau à la bouche. Quelques jours avant la diffusion de la saison 10 de Top Chef, qui démarre ce mercredi, Philippe Etchebest a reçu une poignée de médias à son restaurant étoilé bordelais LA Table d'Hôtes, pour évoquer ce programme phare de M6, dans lequel le chef bordelais s’est peu à peu imposé comme la star.

Pour la dixième saison, la compétition entre les quinze candidats va monter d’un cran, et les nouveautés seront nombreuses. Parmi elles, on verra le chef Jean-François Piège descendre dans l’arène et devenir un chef de brigade comme les trois autres – Hélène Darroze, Michel Sarran et Philippe Etchebest. Ou encore une pluie d’étoilés parmi les membres des jurés, comme Alain Ducasse – qui totalise 18 étoiles à lui seul.

« Je vis dans ce “Top Chef” deux histoires différentes »

Si Philippe Etchebest ne veut pas en dire plus sur la nouvelle saison de cette émission de référence sur « l’excellence gastronomique à la française », il promet que « ce “Top Chef” sera très particulier. »

« Je vais avoir une team avec un profil extrêmement particulier, dit-il, donc forcément je change complètement ma façon de faire et c’est génial. Je vis dans ce “Top Chef” deux histoires différentes. Il y aura une première et une deuxième partie. Ma façon de coacher et de manager se fait en deux temps. » Et les nouveaux défis qui lui seront lancés ne lui font évidemment pas peur. « Plus il y a de pression et plus je suis performant ! » prévient-il.

« On pousse les candidats au maximum de leurs limites, c’est du sport »

Pour Philippe Etchebest, « “Top Chef”, c’est l’excellence, c’est le haut niveau, le dépassement de soi : on pousse les candidats au maximum de leurs limites, c’est du sport. » Ces choses, dit-il, « on peut les retrouver dans Objectif Top Chef [un autre programme qu’il anime sur M6], mais à un niveau moindre, avec une demande qui est en rapport avec l’expérience des candidats. On ne peut pas demander à un apprenti ce que l’on va demander à un chef confirmé. Mais il y a toujours une finalité dans ces émissions, c’est aller au-delà de ce qu’on pense pouvoir faire. Pousser les candidats au maximum. »

Déjà star en cuisine depuis longtemps – il avait obtenu deux étoiles lorsqu’il était chef de l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion où il est resté de 2003 à 2014 – Philippe Etchebest est devenu une véritable figure médiatique au fur et à mesure de ses participations aux émissions de télévision consacrées à la cuisine en général et la gastronomie en particulier.

« Une vie après ces émissions »

Outre « Top Chef » et « Objectif Top Chef », il anime aussi Cauchemar en cuisine. « J’ai la chance de faire trois programmes dans lesquels je me retrouve à chaque fois, analyse-t-il. « Cauchemar en cuisine », c’est : "on se bat pour s’en sortir", "on trouve des solutions et on y arrive." C’est ça la vie aussi ! Et quand quelque chose n’est pas bien fait, il faut le dire aussi. Mais moi je ne fais que le gros œuvre. Ce que l’on ne voit pas c’est l’envers du décor de cette émission, tout le suivi qu’il y a derrière. Il y a une société experte en pilotage d’entreprises qui intervient, et il y a un suivi psychologique aussi. Je vous l’assure : on ne sort pas indemne de “Cauchemar en cuisine”. »

Le chef assure aussi qu’il y a « une vie après ces émissions. » Même si des passerelles se créent inévitablement entre les deux. La preuve : dans son restaurant bordelais, il a déjà accueilli à plusieurs reprises « des candidats d’“Objectif Top Chef”, et même de “Cauchemar en cuisine”, qui sont venus travailler » avec lui.