«L'Humanité», en cessation de paiements, lance un appel au secours

PRESSE En proie à de graves difficultés financières, le quotidien communiste « L’Humanité » lance un appel aux dons…

A.D. avec AFP

— 

Le siège du journal «L'Humanité» à Saint-Denis en Seine Saint-Denis.
Le siège du journal «L'Humanité» à Saint-Denis en Seine Saint-Denis. — SIMON ISABELLE/SIPA

En cessation de paiements, le quotidien communiste l'Humanité a été placée « sous la protection du tribunal de commerce de Bobigny », a annoncé vendredi soir son directeur Patrick Le Hyaric. Ce dernier appelle ce lundi dans un billet ses lecteurs à la « mobilisation générale », souhaitant qu’un « soutien populaire et citoyen » se mette en place pour aider le journal à surmonter les difficultés financières.

Le tribunal de commerce de Bobigny se prononcera mercredi sur une liquidation judiciaire ou non du titre aux 175 salariés, dont 124 journalistes.

« Assécher encore plus le débat contradictoire »

« Laisser mourir L’Humanité reviendrait à affaiblir la presse de qualité et à assécher encore plus le débat contradictoire », plaide le directeur du journal, Patrick Le Hyaric.

En 2018, un premier appel aux dons lancé par le journal fondé par Jean Jaurès en 1904 avait permis de réunir un million d’euros. Une bouffée d’air pour un titre en difficulté structurelle depuis de nombreuses années.

« "L’Humanité" sous protection populaire et citoyenne »

Produire un journalisme de qualité est devenu de plus en plus difficile pour les médias en lutte pour leur survie au niveau économique, en particulier le reportage à l’étranger et l’investigation, qui nécessitent plus de ressources.

En plus de l’appel aux dons, le quotidien s’apprête à lancer une campagne d’abonnements. Un meeting de soutien est annoncé le 22 février à la Bellevilloise dans le 20e arrondissement de Paris. « Dès maintenant, nous plaçons L’Humanité sous protection populaire et citoyenne », conclut Patrick Le Hyaric.