Licencié sans indemnité après des accusations d'agression sexuelle, l'ex-PDG de CBS demande un arbitrage

VAGUE #METOO L’ancien PDG de la chaîne américaine, licencié pour faute, n’a pas pu toucher son indemnité de départ de 120 millions de dollars…

20 Minutes avec AFP

— 

Leslie Moonves, à Sun Valley, le 13 juillet 2017.
Leslie Moonves, à Sun Valley, le 13 juillet 2017. — Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L’ancien PDG de la chaîne américaine CBS, Leslie Moonves, évincé en septembre sur la foi d'accusations d'abus sexuels, a demandé un arbitrage après que le groupe a refusé de lui verser des indemnités de départ de 120 millions de dollars.

La possibilité pour Leslie Moonves de recourir à un arbitrage, comme il en a fait la demande mercredi selon un document communiqué au gendarme américain des marchés financiers (SEC), était prévue dans un accord passé avec CBS début septembre. Mi-décembre, au vu des résultats d’une enquête menée par des avocats indépendants, le conseil d’administration du groupe de télévision avait « conclu qu’il y avait des raisons de mettre fin pour faute au contrat » de son principal dirigeant.

Accusé par 12 femmes

Le conseil évoquait des « abus de pouvoir délibérés », une « violation du règlement de l’entreprise », une « violation du contrat de travail » et l’absence de « pleine coopération avec l’enquête ». Le licenciement pour faute libérait l’entreprise de son obligation de verser à Leslie Moonves les 120 millions de dollars d’indemnités de départ prévus dans son contrat.

Leslie Moonves avait été accusé par douze femmes au total de harcèlement et d'agression sexuelle, dans deux articles fleuves publiés, en juillet et en septembre, par le magazine New Yorker.