VIDEO. «Gilets jaunes» : Une youtubeuse se fait passer pour une journaliste de BFM, la chaîne en colère

USURPATION Equipé d'un micro au sigle de la chaîne et d'un gilet jaune, la jeune femme a interviewé des manifestants sur le parvis de Montmartre, à Paris...

Manon Aublanc

— 

A Paris, pour ce sixième samedi consécutif de mobilisation des «gilets jaunes», un appel a été lancé en début de matinée pour aller sur la butte Montmartre.
A Paris, pour ce sixième samedi consécutif de mobilisation des «gilets jaunes», un appel a été lancé en début de matinée pour aller sur la butte Montmartre. — AFP

Alors que la mobilisation des «gilets jaunes» continue, l’humoriste et youtubeuse « Marie s’infiltre » s’est fait passer pour une journaliste de BFMTV et a été filmée en train d’interviewer des manifestants à Paris, samedi. La chaîne d’information en continu n’exclut pas des poursuites judiciaires.

Une petite blague qui n’a pas du tout amusé BFMTV. Dans une vidéo tournée par un internaute, samedi, l'humoriste «Marie s'infiltre» s’est rendu auprès des « gilets jaunes » à Paris et a profité pour se faire passer pour une journaliste de la chaîne d’information en continu. Equipée d’un micro au sigle de la chaîne et d’un gilet jaune, la jeune femme a interviewé des manifestants sur le parvis de Montmartre, à Paris.

« Se faire passer pour la presse, usurper l’identité de journalistes. Minable »

« Mais pourquoi vous me détestez autant ? », demande-t-elle aux « gilets jaunes ». « Vous êtes un média collabo », lui répond un des manifestants, qui n’a visiblement pas compris qu’il s’agissait d’une fausse journaliste.

A la rédaction de BFMTV, le sketch n’a pas vraiment fait rire. « Cette personne ne fait absolument pas partie de notre rédaction. Se faire passer pour la presse, usurper l’identité de journalistes. Minable. Je n’ai pas d’autres termes », s’est énervée une des journalistes de la chaîne sur Twitter.

« Cette jeune femme crée une importante confusion auprès des internautes qui relaient cette vidéo qui n’a pourtant aucun lien avec BFMTV et jette le discrédit sur le travail de nos reporters sur le terrain », peut-on lire sur le site Internet de la chaîne d'information en continu, qui explique « regretter cette utilisation abusive et dénigrante de son image ». BFMTV a ensuite annoncé qu’elle « se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires. »

« Ce sont les chaînes d’information en continu que je caricature »

Contacté par nos confrères de L'Express, l’humoriste et youtubeuse a expliqué que ce n’est pas BFMTV qui était « vis(é)e personnellement ». « J’ai le plus profond respect pour la profession de journaliste qui défend la liberté d’expression et la liberté de la presse, et je partage avec eux ce combat. Ce sont les chaînes d’information en continu que je caricature, c’est le journalisme spectacle, le 'festivisme' de notre société, fascinée par l’image choc et les sensations fortes », a-t-elle justifié.

Sur les éventuelles poursuites judiciaires, « Marie s’infiltre » explique à L’Express : « Une grosse chaîne qui s’attaque à une petite youtubeuse parce qu’elle va potentiellement critiquer certains rouages comiques et absurdes de ces chaînes d’information en continu… Dans la lignée de l’esprit satirique français, si cher à notre démocratie ! ». La youtubeuse a également rappelé que la vidéo qu’elle avait tournée « n'(était) pas encore sortie, » même si un teaser est déjà disponible sur sa page Facebook.