Manuel Valls, le 16 novembre à Barcelone, en Espagne.
Manuel Valls, le 16 novembre à Barcelone, en Espagne. — Quique García/EFE/SIPA

PROCES

«Paris Match» condamné à verser 10.000 euros à Manuel Valls pour «atteinte à la vie privée»

Vendredi, l’ancien Premier ministre a fait condamner le magazine qui avait publié des photos de lui et de sa compagne pendant l’été…

L’affaire est close. En septembre, Manuel Valls attaquait l’hebdomadaire Paris Match en en référé devant le tribunal de grande instance de Paris pour « atteinte à la vie privée et au droit à l’image ». Il réagissait à la publication, fin août, de photos volées le montrant avec sa nouvelle compagne, l’héritière catalane Susana Gallardo. Vendredi, le tribunal a tranché.

Paris Match est condamné à verser 8.000 euros de provision et 2.000 euros au titre des frais de justice à Manuel Valls pour « atteinte à la vie privée et au droit à l’image », selon une ordonnance de référé consultée par l’AFP. Le candidat à la mairie de Barcelone avait demandé à l’origine 30.000 euros de provision et la publication d’un communiqué judiciaire en Une de l’hebdomadaire.

« Une traque incompatible avec sa liberté d’aller et venir »

« Le fait que Manuel Valls soit candidat potentiel à la mairie de Barcelone […] n’est pas de nature à justifier, au nom du droit du public à l’information, la multiplication des détails sur les lieux de villégiature des intéressés ou la publication de photographies en maillot de bain », a estimé le juge, précisant que les photos démontraient « une traque incompatible avec sa liberté d’aller et venir ». Toutefois, le magistrat a estimé que l’article ne montre pas Manuel Valls « sous un jour dévalorisant », soulignant qu’il avait pu, dans le passé, « s’être montré complaisant à l’égard des médias concernant sa vie sentimentale ».