Frédéric Beigbeder et France Inter c'est fini après la chronique gênante de l'écrivain

SABOTAGE Frédéric Beigbeder va arrêter sa chronique hebdomadaire sur France Inter...

C.B. avec AFP

— 

Frédéric Beigbeder pendant sa dernière chronique sur France Inter.
Frédéric Beigbeder pendant sa dernière chronique sur France Inter. — Capture d'écran / France Inter

« Chères auditrices, chers auditeurs, vous nous avez exprimé votre déception à l’écoute de la dernière chronique de Frédéric Beigbeder​ jeudi », a écrit la directrice de France Inter Laurence Bloch sur le site de Radio France, vendredi en fin de journée.

Laurence Bloch, la directrice de France Inter, a signifié le départ du chroniqueur de sa station par un billet sur le site de Radio France.
Laurence Bloch, la directrice de France Inter, a signifié le départ du chroniqueur de sa station par un billet sur le site de Radio France. - Capture d'écran / Radio France

 

« Lui-même convient de sa faiblesse et a décidé d’arrêter l’exercice n’ayant plus assez de temps pour s’y consacrer correctement », a-t-elle précisé. « Je sais ce que vous vous dites […] Freddy n’a rien fait, Freddy s’est couché très tard », s’amusait Frédéric Beigbeder jeudi en fin de matinale sur France Inter.

La faute à l’inauguration d’une boîte de nuit parisienne

Dans cette chronique qu’il assurait depuis la rentrée 2016, l’écrivain se présentait souvent comme un jet-setteur en retour de soirée à l’image des excès décrits dans ses ouvrages. Jeudi, la chronique n’avait pas survécu à l’inauguration d’une boîte de nuit parisienne, a expliqué le romancier. « J’avais vraiment écrit une chronique super-brillante […] mais je l’ai perdue hier soir vers 3h du matin dans une nouvelle boîte », a expliqué Frédéric Beigbeder pendant ses quelques minutes à l’antenne.

Trois minutes gênantes durant lesquelles le chroniqueur a tenté de meubler son temps de parole comme il pouvait, sous les yeux mi-médusés mi-amusés des autres chroniqueurs et journalistes présents autour de la table. « C’était en tout cas la dernière chronique de Frédéric Beigbeder », avait conclu le présentateur de la matinale Nicolas Demorand, visiblement énervé. Une phrase visionnaire.