Propos d'Eric Zemmour sur Hapsatou Sy: La SDJ du «Figaro» rappelle à l'ordre l'éditorialiste

INFO 20 MINUTES Pour la société des journalistes du « Figaro », principal employeur d’Eric Zemmour, ses propos tenus dans « Salut les Terriens » menacent l’image du quotidien…

Nils Wilcke

— 

Eric Zemmour est rappelé à l'ordre par la société des journalistes du « Figaro ».
Eric Zemmour est rappelé à l'ordre par la société des journalistes du « Figaro ». — JOËL SAGET / AFP
  • Une partie des journalistes du Figaro condamnent les propos tenus par Eric Zemmour dans l'émission Salut les Terriens.
  • L'éditorialiste avait lancé à la chroniqueuse Hapsatou Sy que son prénom « était une insulte à la France ». 
  • La société des journalistes du Figaro rappelle à l'ordre l'éditorialiste dans un communiqué interne que révèle 20 Minutes

Eric Zemmour lâché par une partie de ses collègues au Figaro. Dans un mail interne dont 20 Minutes s’est procuré une copie, la société des journalistes du quotidien rappelle à l’ordre l’éditorialiste après ses propos tenus dans l’émission Salut les terriens.

« La SDJ rappelle qu’une charte déontologique, ratifiée par notre actionnaire, la direction, la rédaction et les syndicats, s’impose à tous les collaborateurs du groupe Figaro et ce, quels que soient la forme et le canal de leurs prises de position », est-il écrit.

« Les journalistes qui y sont inscrits veillent à ne pas porter atteinte à l’image du titre »

Voici ce que dit la charte déontologique du Figaro : « Nonobstant la liberté de ton qui s’applique sur les réseaux sociaux, les journalistes qui y sont inscrits veillent à ne pas porter atteinte à l’image du titre et sont invités à respecter l’esprit de la présente charte. Ce principe s’applique également aux interventions extérieures dans les médias (TV, radio…) »

« La SDJ a été saisie par des journalistes de la rédaction qui se sont émus des propos tenus par Eric Zemmour. Il nous a semblé opportun de rappeler notre charte, qui s’applique à tous », explique à 20 Minutes le président de la SDJ du Figaro, Stéphane Durand Souffland. « Les journalistes ne sont pas des procureurs », ajoute-t-il.

Depuis plusieurs jours, Eric Zemmour, qui travaille au Figaro Magazine, est accusé de racisme, après avoir violemment critiqué le prénom de la chroniqueuse Hapsatou Sy, qu’il ne trouvait pas assez français, dans l’émission de Thierry Ardisson. En mai dernier, il avait été condamné par la cour d’appel de Paris pour des propos islamophobes.

« Je n’ai pas à me justifier devant la SDJ qui s’érigerait en tribunal révolutionnaire »

La séquence avait été coupée au montage, avant d’être diffusée par Hapsatou Sy elle-même pour montrer la violence des propos tenus. Elle a également confirmé qu’elle porterait plainte contre le polémiste et a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 200 000 signatures.

Eric Zemmour, lui, a répondu directement à la SDJ du Figaro : « Je n’ai pas à me justifier devant la SDJ qui s’érigerait en tribunal révolutionnaire de mes propos alors que ceux-ci n’ont pas été publiés dans Le Figaro et n’engagent aucunement le journal ». Manifestement, ses collègues ne sont pas de cet avis.