Affaire Maëlys: Le parquet lance une enquête pour violation du secret de l’instruction après une fuite dans la presse

JUSTICE Le « Dauphiné Libéré » a annoncé qu’une reconstitution dans le cadre de l’enquête aurait bientôt lieu…

B.C. avec AFP

— 

Pont de beauvoisin le 14/02/2018 : Des recherches pour retrouver le corps de la petite Maelys dans le massif de la chartreuse suite aux aveux de Nordahl leLandais
Pont de beauvoisin le 14/02/2018 : Des recherches pour retrouver le corps de la petite Maelys dans le massif de la chartreuse suite aux aveux de Nordahl leLandais — ALLILI MOURAD/SIPA/1802150721

Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour violation du secret de l’instruction suite à une information du Dauphiné Libéré annonçant une reconstitution dans le cadre de  l’enquête sur la disparition de Maëlys. Sur son site internet, le quotidien régional a indiqué samedi après-midi, qu’une « reconstitution de la mort de Maëlys est prévue ce jeudi 13 septembre, à cheval sur les départements de l’Isère et de la Savoie ».

Dans un communiqué, le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat « précise qu’il n’est pas informé de cet acte judiciaire » et « qu’il en demandera le report quand l’ordonnance prévoyant cet acte lui sera notifié, comme le prévoit le code de procédure pénale. » Il fait également savoir « qu’il déclenche une nouvelle enquête pour cette nouvelle violation du secret de l’instruction ».

Une fuite qui « relève de l’inconscience »

Il s’agit de la deuxième enquête ouverte suite à des « fuites » dans la presse, dans le cadre de cette même affaire. La première, ouverte près de deux mois après la mort de la fillette, « est toujours en cours », précise le procureur. Elle avait été confiée à la police, alors que l’enquête est menée sur le terrain par la gendarmerie.

Cette nouvelle « fuite à des conséquences : annoncer à l’avance une reconstitution dans ce type d’affaire très médiatisée relève de l’inconscience », assène Jean-Yves Coquillat. L’enquête a été lancée il y a plus d’un an, après la disparition de Maëlys, 8 ans, lors d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Principal suspect, Nordahl Lelandais, présent au mariage et acculé de preuves matérielles, a avoué en février le meurtre « involontaire » de l’enfant et conduise les enquêteurs jusqu’aux restes de Maëlys dans le massif de la Chartreuse.

Il a été mis en examen pour « enlèvement » et incarcéré le 3 septembre 2017, puis pour « meurtre » fin novembre.