Conflit au «Média»: «Tout ce que fait Sophia Chikirou, ce sont des gesticulations», assure la direction

POLEMIQUE L’ancienne présidente de la webtélé réclame un audit sur sa gestion du Média. La nouvelle direction contre-attaque et dénonce un « coup de com' »… 

Nils Wilcke

— 

Sophia Chikirou, confondatrice du Média, devant la rédaction le 26 février 2018.
Sophia Chikirou, confondatrice du Média, devant la rédaction le 26 février 2018. — LE MEDIA / CAPTURE D'ECRAN

Rien ne va plus entre le Média et son ancienne dirigeante Sophia Chikirou. « Tout ce qu’elle fait là, ce sont des gesticulations », indique à 20 Minutes une source proche de la direction. L’ex-présidente de la webtélé qui se décrit comme « humaniste, progressiste, écologique, féministe » réclame un audit « indépendant et qualifié » sur sa gestion des comptes, en réponse aux accusations qui pèsent contre elle.

Mi-juillet, le départ de la communicante, proche de Jean-Luc Mélenchon, pour la plateforme de la France Insoumise en vue de préparer les Européennes, était annoncé de manière apaisée, du moins officiellement. En coulisses, elle aurait été poussée à la démission. Un mois plus tard, les dirigeants actuels du Média accusent l’ex-présidente d’avoir facturé des « prestations sans réalité » alors qu’elle affirmait exercer sa fonction à titre bénévole, ainsi que Médiapart l'a révélé.

« Elle court des risques judiciaires très importants »

Le site d’information précise qu’elle est accusée d’avoir voulu se rémunérer – à hauteur de 130.000 euros –, via sa société Mediascop (dont elle est l’unique actionnaire). Des prestations « réelles », selon Sophia Chikirou, qui a annoncé qu’elle allait réclamer le paiement d’une facture de plus de 60.000 euros. « D’autant plus qu’elle n’est pas contestée ! », assure-t-elle ce dimanche au JDD.

Une version remise en cause côté Média : « Aucun de ses associés n’a connaisance d’une convention écrite entre Le Média et Médiascop. Elle court des risques judiciaires très importants, notamment au pénal », affirme à 20 Minutes une source proche de la direction.

« Elle s’est signée la facture à elle-même »

L’ancienne présidente du Média a également annoncé son intention de porter l’affaire en justice. « C’est de la com'. Sur quelle base pourrait-elle nous attaquer ? Non-paiement d’honoraires ? Mais nous n’avons même pas eu le détail de la deuxième facture (celle qui a été refusée par la banque, d’environ 67.000 euros). Elle se l’est signée à elle-même », assure à 20 Minutes cette même source.

Samedi, Aude Lancelin, nommée présidente de l’entreprise de presse du Média, a assuré sur Twitter qu’elle ne s’opposait pas à l’audit demandé par Sophia Chikirou.

>> A lire aussi : Accusée de malversations, Sophia Chikirou compte saisir la justice pour prouver sa «bonne gestion» du «Média»

>> A lire aussi : Audiences, déficit… Le Média dans le rouge

>> A lire aussi : Sophia Chikirou recadrée sans ménagement par le «Canard Enchaîné» sur Twitter