Le PDG de la chaîne CBS accusé de harcèlement et d'agression sexuelle par six femmes

ACCUSATIONS La suspension de Leslie Moonves, le temps de conduire l’enquête interne, a été évoquée par des membres du conseil d’administration...

L.B. avec AFP

— 

Les Moonves, PDG de la chaîne CBS
Les Moonves, PDG de la chaîne CBS — Quasar/STAR MAX/IPx/AP/SIPA

Leslie Moonves, PDG de la chaîne américaine CBS, est accusé de harcèlement et d'agression sexuelle par plusieurs femmes. Les témoignages de six femmes ont été publiés vendredi par le magazine The New Yorker, l’auteur de l’article Ronan Farrow, a déjà révélé l'affaire Harvey WeinsteinElles décrivent des faits qui se seraient déroulés sur plusieurs décennies. Parmi les six victimes présumées, quatre racontent que cet ancien acteur les aurait touchées ou embrassées de force. Trois d’entre elles ont témoigné à visage découvert.

Vendredi, les administrateurs indépendants du groupe américain ont annoncé une enquête interne, ajoutant que « les actions nécessaires » seront prises au regard des conclusions de l’enquête une fois qu’elle serait terminée.

La suspension de Leslie Moonves évoquée

La suspension de Leslie Moonves, le temps de conduire l’enquête interne, a été évoquée par des membres du conseil d’administration, qui doit se réunir lundi, selon le Wall Street Journal dimanche. Une décision pourrait être prise à l’occasion de cette réunion. Le WSJ affirme que les administrateurs du groupe de télévision pourraient également lancer une investigation interne plus vaste sur les questions de harcèlement sexuel, au-delà du cas de Leslie Moonves.

Les accusations les plus anciennes remontent au milieu des années 1980, une époque ou Leslie Moonves n’avait pas encore rejoint CBS, qu’il a intégrée en 1995. Les allégations les plus récentes datent du début des années 2000. Plusieurs victimes présumées affirment aussi avoir été menacées par le dirigeant après qu’elles ont refusé ses avances et avoir été sanctionnées professionnellement.

« J’ai toujours compris et respecté le fait que « non » voulait dire "non" »

Dans une déclaration transmise par CBS, le dirigeant de 68 ans, l’une des figures les plus incontournables de la télévision américaine, a reconnu avoir fait « il y a plusieurs décennies » des avances, qu’il « regrette immensément », à des femmes, mais estime ne s’être jamais livré à du harcèlement sexuel. « J’ai toujours compris et respecté le fait que « non » voulait dire « non », et je me suis tenu à ce principe », a-t-il ajouté. « Je n’ai jamais utilisé ma position pour causer du tort à la carrière de quelqu’un ou l’entraver. »

Ces remous tombent particulièrement mal pour CBS, en conflit ouvert avec son actionnaire majoritaire, National Amusements, détenu par la famille Redstone, qui veut fusionner CBS et Viacom, contre l’avis de Leslie Moonves.