Coupe du monde 2018: «Con», «pathétique»… Natacha Polony et Jean-Michel Aphatie se prennent le bec sur Twitter

OK CORRAL Une phrase dans un éditorial de Natacha Polony n’a visiblement pas été appréciée par Jean-Michel Apathie…

A.D.

— 

Natacha Polony et Jean-Michel Apathie se sont écharpés ce week-end au sujet de la Coupe du monde sur Twitter.
Natacha Polony et Jean-Michel Apathie se sont écharpés ce week-end au sujet de la Coupe du monde sur Twitter. — Laurent VU/UGO AMEZ/SIPA
  • Natacha Polony a publié dans les colonnes du Figaro un édito qui n’a pas été apprécié par Jean-Michel Apathie.
  • Les deux journalistes ont choisi Twitter pour régler leurs comptes.
  • « Parfois, il vaut mieux lire un article jusqu’au bout pour éviter de prouver qu’on est un con… », a notamment lâché la collaboratrice du Figaro.
  • « Chère Natacha, c’est bien connu : Je ne lis jamais un texte jusqu’au bout, et d’ailleurs, je ne lis pas en règle générale », a rétorqué le futur éditorialiste d’Europe 1.

Et dire qu’ils ont été collègues à l’époque du Grand Journal d’Antoine de Caunes !  Natacha Polony et Jean-Michel Aphatie se sont violemment disputés ce week-end au sujet de la Coupe du monde. La pomme de la discorde ? Un édito de Natacha Polony paru dans les colonnes du Figaro dans lequel la journaliste se félicite de voir réapparaître le sentiment patriotique à l’occasion d’événements tels que le 14 juillet ou la finale de la Coupe du monde.

Dans ce texte, Natacha Polony se demande s’il faut laisser « les couleurs tricolores s’abîmer dans le spectacle d’un sport utilisé pour à la fois déchaîner et contrôler les masses ». Un passage que Jean-Michel Aphatie n’a visiblement pas goûté.

« Pour Natacha Polony, le football est un objet de manipulation des masses. Parfois, certaines personnes réfléchissent trop. Étonnant, non ? », commente le nouvel éditorialiste d’Europe 1 sur Twitter.

« Manipulation totale »

« Vous avez coupé la suite du papier pour qu’on ne puisse pas comprendre que je réponds à cette question par la négative. Manipulation totale. C’est comme ça que vous avez analysé la politique française pendant votre brillante carrière ? », rétorque Natacha Polony.

« Parfois, il vaut mieux lire un article jusqu’au bout pour éviter de prouver qu’on est un con… », poursuit la collaboratrice du Figaro, qui loue dans son texte « la capacité à souder une communauté » du ballon rond.

« Il faut lire un texte en entier »

« Cher Jean-Michel, j’explique exactement le contraire, je démonte cet argument. Il faut lire un texte en entier et sans préjugé pour le comprendre. Mais parfois, la frustration et le ressentiment aveuglent. Allez, mâchez bien, ça va passer… », a-t-elle défendu dans un autre tweet.

« Chère Natacha, c’est bien connu : Je ne lis jamais un texte jusqu’au bout, et d’ailleurs, je ne lis pas en règle générale. Quant à votre amour du foot et des supporteurs, il éclate dans le texte alambiqué que publie “Le Figaro” », a répliqué Jean-Michel Aphatie, piqué au vif. « Décidément vous ne savez pas lire. Et en effet, les nuances vous sont étrangères. Allez, ce n’est pas grave, vous vous en remettrez (…) Mais évitez d’étaler vos rancunes personnelles, c’est un peu pathétique… », a riposté Natacha Polony, clôturant le débat.