Un autre cyber-harceleur condamné pour ses menaces de mort contre une journaliste

JUSTICE Un jeune homme qui voulait venger deux cyber-harceleurs condamnés connaît le même sort qu'eux...

C.B.

— 

Nadia Daam, lors de sa chronique du 1er novembre 2017 sur Europe 1.
Nadia Daam, lors de sa chronique du 1er novembre 2017 sur Europe 1. — Capture d'écran Europe 1

Six mois de prison avec sursis, des travaux d’intérêt général, une formation et un suivi psychologique. Un jeune homme de 21 ans qui avait appelé à « tuer sans scrupule » la journaliste Nadia Daam pour « venger » deux cyber-harceleurs qui venaient d’être jugés pour l’avoir menacée de mort a été à son tour condamné vendredi à Bobigny.

« Sur le coup j’ai rigolé, là je rigole plus… » a déclaré le jeune homme d’une voix faible, expliquant avoir simplement pensé se livrer à une « mauvaise blague ». « Quand on est jeune, on rigole un peu de choses méchantes », a-t-il ajouté. Mardi, deux hommes avaient été condamnés à Paris à six mois de prison avec sursis pour des menaces de mort et de viol contre la journaliste Nadia Daam, victime de cyber-harcèlement après une chronique en novembre sur Europe 1. Elle avait dénoncé une campagne de haine sur le forum 18-25 ans du site jeuxvideo.com contre deux militants féministes.

« Tuons-la sans scrupule »

Quelques heures après, sur ce même forum, le prévenu écrit : « Il faut la tuer. (…) Si nous n’arrivons pas à l’avoir, il faudra s’attaquer à sa famille. Tuons-la sans scrupule comme dans les favelas au Brésil. » Le tout pour « venger nos frères tombés au combat. » « Ce sont des combattants de chambre, de clavier, de commandos de la souris… Tant mieux ! » a tancé le procureur, avant de requérir la peine finalement infligée par le tribunal. Devant les enquêteurs qui étaient remontés jusqu’à lui après un signalement sur le site Pharos, le jeune homme, sans activité, avait dit n’avoir aucune intention de tuer la journaliste et simplement cherché à se « divertir ».

« Dans l’entre-soi masculin de ce forum-là, ça fait rire », a déploré son avocate Agathe Grenouillet. Le jeune homme, a-t-elle souligné, s’était par ailleurs créé sur le forum un personnage plus âgé, suicidaire et seul. Elle était favorable au travail d’intérêt général et à l’injonction de soins, dans l’espoir « qu’il devienne un adulte épanoui ».

Mots-clés :