VIDEO. Enora Malagré lance la «Women Trend Family», un média féminin «pas girly pouet pouet»

INTERVIEW A l'occasion du lancement du média qu'elle a co-créé avec Justine Fraioli, « 20 Minutes » a interviewé Enora Malagré...

Propos recueillis par Claire Barrois

— 

Enora Malagré lance la Women Trend Family avec Justine Fraioli, ce lundi.
Enora Malagré lance la Women Trend Family avec Justine Fraioli, ce lundi. — @arnoLam
  • Enora Malagré et Justine Fraioli lancent un nouveau média, la Women Trend Family (WTF), ce lundi.
  • Décliné sur une appli et un site, WTF a été pensé complètement pour le digital. 
  • S'il s'adresse à tous, il met particulièrement en avant les parcours de femmes inspirantes.

Un petit nouveau dans le paysage médiatique français. Ce lundi, Enora Malagré et Justine Fraioli lancent Women Trend Family, également appelé WTF, un « média 100 % digital, féminin et décomplexé », prévient l’ancienne chroniqueuse de TPMP. Les deux animatrices ont voulu créer un espace « qui nous ressemble, où on traite de ce qui nous plaît, majoritairement tourné vers les femmes ».

C’est quoi une appli « majoritairement tournée vers les femmes » ?

C’est une appli avec des vidéos et des articles sur les femmes qui nous ont marquées, émues. Je suis partie au Maroc suivre le rallye des gazelles, en Jordanie pour rencontrer des femmes en difficulté… On rencontre des tas d’assos qui se bougent. Ça me gonfle de fierté et de bonheur de voir ça, ça me redonne foi en l’humanité. Plus on rencontre de femmes, plus on a envie d’en rencontrer. C’est bouleversant. C’est quand même cool d’être une meuf. On fait tout : amantes, amoureuses, femme, mères, on est tout !

En quoi est-elle révolutionnaire ?

WTF n’est pas « révolutionnaire », on n’utilise plus ce mot en 2018. Mais je pense que c’est la première fois en France qu’un média est incarné par des personnalités. Le ton est un peu nouveau, et on nous voit traiter de sujets qu’on n’a pas l’habitude de nous avoir vues traiter. Beaucoup de choses merveilleuses se passent sur le digital. C’est un média sur lequel il y a beaucoup de vidéos et d’articles.

Comment financez-vous le site ?

Justine Fraioli et moi sommes productrices, on se finance nous-mêmes. Nous espérons aussi, comme toute jeune société que de plus en plus d’annonceurs viendront vers nous. Il n’y aura pas d’abonnements, c’est une application gratuite.

Pourquoi vous être lancée dans cette aventure ?

Avant de partir de Touche pas à mon poste, j’avais déjà parlé de lancer un site avec Justine, bien avant le mouvement #Metoo, merveilleux, qui nous porte toutes. On avait rencontré des femmes démentes dont on voulait libérer la parole.

Tout s’imbrique assez bien. Je suis partie de TPMP parce que j’avais des désirs d’ailleurs, d’une certaine forme d’humilité, d’authenticité. Je voulais aussi remettre les mains dans le cambouis. Je venais de passer le cap des sept ans à TPMP, qui fait un peu réfléchir, comme dans un couple. J’avais été très heureuse jusque-là, mais à TPMP, je n’étais pas leader en tant que chroniqueuse. Là je suis beaucoup plus dans l’action. Avec Justine, nous sommes les cheffes de notre propre entreprise qu’on voudrait voir fleurir. Nous sommes impliquées dans tout le processus de fabrication. A un moment j’étais en train de devenir feignasse parce que ma place chez Cyril Hanouna était très confortable.

Comment s’est passée la conception du projet ?

Nous avons commencé à en discuter en octobre. En janvier, nous avions trouvé le concept, et on a mis un gros coup de collier. Désormais, on fait tout, je retrouve des sensations oubliées. Pour les gros sujets, on part quand même avec un réal, je ne suis pas Spielberg non plus !

Comment vous êtes-vous entourées ?

On a eu la chance avec Justine d’avoir fait de la télé pendant presque quinze ans, d’avoir rencontré des techniciens merveilleux. On bosse avec nos amis, qu’on a croisés ici et là, qui viennent participer à ce projet. On a des monteurs aussi qu’on connaît depuis longtemps. On est bien entourées. Maman est un peu aux fraises pour tout ce qui est technique ! On a des petits jeunes qui assurent de ce côté-là.

Tout petit reporter 😂😂 !!! #enfantreporter #nomakeup #decomplexee #bonheurabsolu merci à toi mon Frero @philippelezin mais que de fous rires , est -ce possible de rire autant ... Tellement Hate de vous faire partager tout ce que nous avons vécu. Des rencontres hors du commun , une expérience folle . Merci au @rallyeaichadesgazelles merci à toute l organisation , J ai découvert des gens rares . merci à toi Ma Dominique Cherie @serra2743 ! Quelle femme tu es! Et J embrasse toutes ces merveilleuses " gazelles" que nous avons tant admirées ... Vous êtes des héroïnes . #fieredetreunefemme. Et bien sûr ... Vive le Maroc 🇲🇦🇲🇦🇲🇦 ( le look Johnny clegg est à hurler de rire vous noterez)

A post shared by Enora Malagré (@enoramalagre) on

Quel lectorat visez-vous ?

On veut s’adresser aux femmes et aux hommes. On pense publier environ quatre articles et vidéos par semaine, quelque chose qui ne sera pas « girly pouet pouet » et parle de maquillage. L’avantage de l’appli c’est que chacun, de 7 à 77 ans, peut choisir ce qui l’inspire. Il y en aura pour tous les goûts : le sport, des sujets engagés… J’ai même écrit un article hyper perso sur ma maladie [ l'endométriose].