« Toutes les histoires commencent par une petite faim » et Magali Discours excelle à nous rassasier

ROMAN « Toutes les histoires commencent par une petite faim » de Magali Discours est paru en mai 2022 chez L'Archipel

Marceline Bodier membre de la communauté 20 Minutes Livres.
— 
Toutes les histoires commencent par une petite faim
Toutes les histoires commencent par une petite faim — L'Archipel
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « Toutes les histoires commencent par une petite faim » de Magali Discours, paru le 12 mai 2022 aux Éditions L'Archipel.

Marceline Bodier, bookstagrameuse et contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Livres, vous recommande Toutes les histoires commencent par une petite faim de Magali Discours, paru le 12 mai 2022 aux Éditions L’Archipel.
 

Sa citation préférée :

Elle est douée pour le bonheur et j’ai envie de la suivre dans les couloirs du temps où elle m’embarque à bord de ses petits plats. Je me demande bien ce qu’elle va encore imaginer ce soir pour notre prochain voyage. Elle m’invente une famille, un héritage.
 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que nous avons tous besoin de connaître notre histoire. Orpheline, Alice a été coupée de ses origines immédiates dès l’enfance : qui est-elle vraiment ? Certes, elle sait de qui elle est la fille, mais elle n’a pas grandi en se confrontant et en se comparant à ses parents. Mais ne peut-elle s’en inventer ? Car Magali Discours me l’a confié en interview : « ce qui m’a le plus touché au sujet des pays inscrits dans mon ADN, c’est l’histoire des gens qui y vivent aujourd’hui comme des peuples entiers de cousins avec leurs traditions, leurs artistes géniaux, leur cuisine… »
  • Parce que le livre est rythmé par des recettes que l’autrice nous passe comme si on était dans une cuisine avec elle, et par des histoires que Margaux, la sœur d’Alice, raconte comme si on participait à des veillées d’autrefois, où se transmettaient oralement les histoires de famille – et peu importe si elles sont en partie fantasmées : « on se sent souvent plus riche d’une belle légende que d’une piètre histoire », affirme Magali Discours. « Je suis convaincue que notre imaginaire possède quelques vérités et que la cuisine et l’art nous racontent des choses vraies ! »
  • Parce que pour l’autrice, « ce roman parle de nos héritages invisibles, mais immensément précieux : nos appétits, les saveurs, la mémoire, les plaisirs, la curiosité, et les amertumes aussi. Ce qui compte vraiment n’est pas tant ce que l’on reçoit que l’envie d’accomplir les gestes à son tour, l’envie d’apporter son "grain de sel". » De fait, ce qui passe d’une génération à l’autre, ce ne sont pas seulement des idées ou des traumatismes, mais aussi des gestes, des goûts, des odeurs. Ils sont tout aussi inconscients, et tout aussi structurants.
  • Parce que la cuisine n’est pas seulement « un sujet » de transmission, elle ne se borne pas à des recettes notées dans un cahier qu’on pourrait numériser et mettre sur Marmiton pour les diffuser : c’est une dimension de la vie. Ça ne vous fait pas penser à une certaine madeleine ? Avec ceci de plus : ce n’est pas juste la dégustation de la madeleine qui est structurante, ni juste son odeur, mais aussi le plaisir de sa confection, et la manière dont elle est partagée. Ainsi, une des recettes du livre correspond à « l’unique lien entre des personnes que tout sépare », confie l’autrice.
  • Parce que comme l’art, la cuisine suppose la prise directe avec le réel pour le transformer, la sollicitation des sens, l’émotion, une certaine idée du beau. On la croit éphémère, mais elle est éternelle par la transmission des gestes. « L’œuvre peut se perdre, être dévoyée, mystifiée. Or le vrai trésor, c’est ce don souvent inconscient et immatériel : la répétition d’un geste, l’écho d’une histoire. » Et l’autrice de conclure : « la cuisine est l’exemple même de cet héritage dont on a mangé l’œuvre, mais dont il nous reste les sensations et les émotions comme une porte ouverte. »
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Deux sœurs ont perdu leurs parents : l’une était enfant, l’autre adolescente. Pour la plus jeune, origine et identité sont floues. Mais son aînée cuisine pour et avec elle des recettes de famille qui ont plusieurs siècles : ce faisant, elle lui transmet des gestes, des histoires, et son identité.

Les personnages. De Yannah en 1516 à Terasa en 1667, de Yann en 1786 à Martin en 1890, plusieurs lignées de femmes et d’hommes font l’histoire d’Alice et Margaux aujourd’hui. Chacun a inscrit sa recette dans un cahier qui se transmet au fil des générations : quel sera l’ajout des deux sœurs ?

Les lieux. Raconter les lieux du roman, c’est raconter ses plats : des biscuits vénitiens, un plat de poissons breton, une liqueur napolitaine, du pain marseillais, un ragoût arlésien… parce que ce sont eux qui incarnent le mieux leurs lieux de naissance et nous font rêver !

L’époque. C’est une histoire d’aujourd’hui, racontée au rythme de veillées qui restituent les histoires d’hier : l’Italie du XVIe et du XVIIe siècles, la Bretagne du XVIIIe, Marseille au XIXe… chaque époque s’incarne dans une recette que vous pourrez refaire et transmettre à votre tour !

L’auteur. Lauréat de deux prix littéraires, le premier roman de Magali Discours, professeure d’italien pleine de fantaisie et de générosité, m’avait enchantée. Avec son deuxième opus, elle confirme son talent en réalisant même l’exploit de renouveler notre regard… sur nos assiettes !

Ce livre a été lu avec la folle envie de passer en cuisine pour tester la recette des oreilles de Yannah. Ces biscuits sont délicieux, mais aussi, comme le confie l’autrice, ils permettent la « communion entre des gens qui s’aiment quelles que soient leurs origines ou leurs religions ». Que demander de mieux ?

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !