« Bienvenue dans l'anthropocène » : John Green met l'homme face à ses contradictions

CHRONIQUES « Bienvenue dans l'anthropocène : Chroniques sensibles des choses humaines » de John Green est paru en janvier 2022 chez Gallimard

Echos de Mots membre de la communauté 20 Minutes Livres.
— 
Bienvenue dans l'anthropocène: Chroniques sensibles des choses humaines
Bienvenue dans l'anthropocène: Chroniques sensibles des choses humaines — Gallimard
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « Bienvenue dans l'anthropocène : Chroniques sensibles des choses humaines » de John Green, paru le 27 janvier 2022 aux Éditions Gallimard.

Anne-So « Echos de Mots », blogueuse littéraire jeunesse et contributrice   du groupe de lecture  20 Minutes Livres, vous recommande Bienvenue dans l'anthropocène : Chroniques sensibles des choses humaines de John Green, paru le 27 janvier 2022 aux Éditions Gallimard.
 

Sa citation préférée :

 On pourrait être tenté de voir la labyrinthite comme une métaphore : ma vie était déséquilibrée, et j’ai donc été frappé par un trouble de l’équilibre. […] Mais la métaphorisation de la maladie est précisément ce contre quoi j’ai voulu écrire dans Tortues à l’infini et  Nos étoiles contraires – deux romans qui, je l’espère, ne présentent pas les troubles obsessionnels compulsifs et le cancer comme des batailles à remporter ou une manifestation symbolique des défauts des personnages ou je ne sais quoi encore, mais comme des maladies avec lesquelles il faut s’efforcer de vivre au mieux.

 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que l’auteur de Nos étoiles contraires revient avec son premier ouvrage de non-fiction adulte : Bienvenue dans l’anthropocène. Si vous ne savez pas ce que ce terme désigne, rien de mieux que de lire l’explication de l’auteur : « L’Anthropocène est un terme inventé pour définir notre ère géologique caractérisée par l’incidence profonde et significative des humains sur la planète et sa biodiversité ».
  • Parce qu’avant d’être un livre, The Anthropocene Reviewed était un podcast commencé en 2018 et dont chaque épisode consistait en une chronique soulignant les contradictions de la vie humaine. Dans le podcast comme dans le livre, John Green décortique certains concepts en y incorporant son opinion et sa propre expérience du sujet. Sa plume, bien qu’elle se pare comme souvent de légèreté, est incisive, ironique et percutante. Le chroniqueur conjugue l’universel et le personnel dans cet ouvrage drôle, instructif et passionnant de l’introduction jusqu’à la postface.
  • Parce que les thèmes sont variés et peuvent être sombres comme parfaitement absurdes mais quel que soit le sujet, l’auteur parvient, en quelques pages, à captiver et impliquer le lecteur. Du coronavirus aux couchers de soleil, en passant par « Les Pingouins de Madagascar », les ours en peluche ou la méningite virale, les quarante-quatre chroniques se succèdent et ne se ressemblent pas. Elles ont pourtant toutes quelque chose en commun : leur analyse est à la fois drôle, sensible et fine.
  • Parce que Bienvenue dans l’anthropocène est aussi bien une plongée dans notre société que dans l’esprit brillant d’un homme aux multiples casquettes. Les fans de l’auteur apprécieront de retrouver sa plume si reconnaissable et agréable, et si nous avons l’habitude de lire son travail en littérature ado, nul doute qu’il saura ici charmer les lecteurs de tout âge désireux de décortiquer avec humour notre monde humano-centré.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. De « Super Mario Kart » au Monopoly en passant les sycomores, le clavier qwerty ou la peste, John Green nous livre ici plus d’une quarantaine de chroniques et décortique notre monde humano-centré avec humour et finesse.

Les personnages. Pas de personnages ici, simplement l’auteur, ses pensées, et la mention de ses proches, notamment Hank, son frère. Ensemble, ils sont à l’origine de la communauté d’internautes Nerdfighters, qui par le biais de vidéos en ligne, a pour but de lutter contre la pauvreté.

Les lieux. La planète Terre.

L’époque. Selon la thèse du paléoclimatologue William Ruddiman, l’Anthropocène aurait débuté 5.000 ans av. J.-C. , avec le développement de la culture du riz, la domestication animale et le défrichement des forêts.

L’auteur. John Green est un auteur américain spécialisé dans la littérature pour adolescents dont le roman Nos Etoiles contraires a été un immense best-seller. En 2014, le magazine Time l’inclut dans sa liste des « 100 personnes les plus influentes du monde ». Il signe, avec Bienvenue dans l’anthropocène, son premier ouvrage de non-fiction.

Ce livre a été lu avec plaisir par Anne-So Echos de Mots,  blogueuse spécialisée dans la littérature jeunesse et ado. « Pour moi, la lecture peut être aussi bien un plaisir personnel dans lequel on court se réfugier qu’une excuse pour échanger et rencontrer d’autres lecteurs. Je suis une amoureuse des mots toujours intéressée par de nouvelles découvertes. »

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !