« Je suis la maman du bourreau »: David Lelait-Helo fait passer une mère de l'autre côté de la force

THRILLER « Je suis la maman du bourreau » de David Lelait-Helo est paru en janvier 2022 chez Héloise D'ormesson

Audrey Escoin membre de la communauté 20 Minutes Livres.
— 
Je suis la maman du bourreau
Je suis la maman du bourreau — Héloise D'ormesson
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « Je suis la maman du bourreau » de David Lelait-Helo, paru le 13 janvier 2022 aux Éditions Héloise D'ormesson.

Audrey Escoin, contributrice du groupe de lecture  20 Minutes Livres, vous recommande Je suis la maman du bourreau de David Lelait-Helo, paru le 13 janvier 2022 aux  Éditions Héloise D'ormesson.
 

Sa citation préférée :

 « Je suis passée de Dieu à diable. »

 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce qu’il y a des livres capables de vous mettre une gifle en pleine figure, dès les premiers mots, dès les premières lignes. Je suis la maman du bourreau est de ceux-là. L’incipit du roman donne le ton et suffirait presque à résumer l’ensemble : « Je suis passée de Dieu à Diable ». Cette phrase, c’est Gabrielle de Miremont qui la lâche, Elle est une femme âgée, sévère, très pieuse et dont la fierté est d’avoir donné un fils à Dieu. Dès les premiers instants de la vie de son troisième enfant, elle savait qu’il se consacrerait à Dieu, et qu’un jour, elle l’appellerait Mon père.
  • Parce que quand un gendarme vient lui annoncer le pire, elle ne vacille pas. Son fils Pierre-Marie a été retrouvé mort par une fidèle. Gabrielle de Miremont accuse le choc avec dignité et retenu. L’auteur nous livre alors un retour en arrière, un peu plus d’une semaine avant le drame. En ouvrant son journal, Gabrielle tombe sur un article qui l’interpelle instantanément, concernant la pédophilie dans l’église. A la hâte, elle rencontre Cédric Lautet, le journaliste qui enquête sur ce fait divers. Elle veut lui dire à quel point son travail n’est qu’abomination et mensonges.
  • Parce que lorsque le journaliste annonce qu’un témoignage majeur va paraître dans un prochain article. Gabrielle veut rencontrer cet homme. Elle ne peut pas s’en empêcher, c’est vital pour elle. Et la chute commence quand la victime avoue ce que l’on attendait dès les premières pages. Mais comment accepter l’indicible ? Les chapitres donnent la voix à plusieurs personnages. Une mère trahie et dévastée, un homme brisé et sali dont le sentiment de honte et de culpabilité est présent dans toute son histoire, et un fils, homme de Dieu, devenu bourreau et diable.
  • Parce que ce dramatique fait divers nous plonge au cœur des sentiments d’une mère et on assiste à la transformation de cette femme aimante et fière, qui perd pied, qui remet tout en cause, qui perd confiance en l’homme, en son fils et en Dieu. C’est habilement raconté, avec beaucoup de justesse et de retenu. Il y a beaucoup de sensibilité dans ce texte, malgré la noirceur des propos et du thème. Le roman d’une mère, qui comprend qu’elle a créé un monstre, qu’elle a porté le diable en son ventre.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Gabrielle de Miremont semblait inatteignable. Figée dans l’austérité de la vieille aristocratie catholique dont elle est l’incarnation. Sa devise : « Ne jamais rien montrer, taire ses émotions ». Jusqu’à ce matin-là, où un gendarme vient lui annoncer la mort de son fils.

Les personnages. Gabrielle de Miremont. Cedric Lautet, un journaliste. Pierre-Marie, son fils et homme de Dieu. Hadrien, victime d’acte pédophile dans son enfance. Sébastien, un gendarme.

Les lieux. Un diocèse, une maison, l’Eglise.

L’époque. A l’époque actuelle. Avec quelques douloureux souvenirs du passé.

L’auteur. Né en 1971 à Orléans,  David Lelait-Helo est biographe de Dalida, Eva Perón, Maria Callas, Barbara et Romy Schneider. Il est aussi l’auteur de nombreux romans dont Poussière d’homme.

Ce livre a été lu avec passion, le souffle coupé, sonnée par une triste réalité et par des révélations que l’on soupçonne en commençant ce récit mais que l’on préférait fausses. Un roman intense et fort, sur la culpabilité et le pardon impossible. Un texte qui ne peut laisser indifférent son lecteur.

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !