« Green.com » de Béatrice Hammer met la com' dans tous ses états

RENTREE LITTERAIRE « Green.com » de Béatrice Hammer est paru en septembre 2021 aux éditions d'Avallon

Marceline Bodier membre de la communauté 20 Minutes Livres.
— 
Green.com
Green.com — Les éditions d'Avallon
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « Green.com » de Béatrice Hammer, paru le 3 septembre 2021 aux éditions d'Avallon

Marceline Bodier, bookstagrameuse et contributrice  du groupe de lecture 20 Minutes Livres, vous recommande Green.com de Béatrice Hammer qu’elle a interviewée. Son roman est paru le 3 septembre 2021 aux éditions d’Avallon.
 

Sa citation préférée :

On doit toujours se méfier des mots. J’en suis la vivante illustration.
 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que c’est un livre qui s’ouvre sur les raisons pour lesquelles un PDG annonce à la télévision pourquoi il met en place une toute nouvelle cellule de communication dans son entreprise. Ses raisons sont parfaitement inavouables, totalement hilarantes, et surtout complètement absurdes puisque la cellule n’existe pas ! Elle est donc créée en catastrophe, en réunissant l’équipe la plus improbable qui soit. Autant dire que le mot « jubilatoire » a certainement été inventé pour ce livre !
  • Parce que Béatrice Hammer sait de quoi elle parle. « J’ai travaillé plus de trente ans dans une grande entreprise, m’a-t-elle confié en entretien. J’y ai croisé un peu tout ce qui fait la substance de mon roman. J’ai participé à des réunions en franglais, vu des consultants exécuter des numéros de pipeau exceptionnels, subi des petits chefs rendus stupides par des stages de management ou par l’idée qu’ils se faisaient de leur fonction, rencontré des cadres à haut potentiel qui croyaient dur comme fer que les outils numériques étaient la clé de tout… et j’ai eu envie d’en rire un peu ! »
  • Parce que l’autrice connaît bien les grandes écoles et les « corps de l’X » (et ce n’est pas forcément ce que vous croyez). « La société est encore très marquée par ce que Pierre Bourdieu a appelé la noblesse d’Etat, estime Béatrice Hammer. On ne peut pas comprendre les jeux d’alliance et de pouvoir au sein des grandes entreprises sans connaître les différents réseaux d’influence qui la traversent. Les grandes écoles en font partie ; certaines organisations secrètes aussi. C’est l’un des éléments qui est mis à jour dans mon livre, et que mes héros bras cassés découvrent. »
  • Parce que ce roman rend hommage à l’inventivité des salariés de base. « Le travail occupe une place très importante dans nos vies, et, en réalité, les tire-au-flanc sont plutôt rares, constate Béatrice Hammer. La plupart des gens ont vraiment besoin d’être utiles. Lorsqu’on leur fait confiance, ils sont capables de s’impliquer énormément, de déployer des trésors de créativité, et ils font des miracles. » Dans ce roman, ce sont souvent les moins gradés qui apportent le plus au collectif. « Les femmes, notamment, y jouent un rôle capital, précise Béatrice Hammer. Et ce n’est pas un hasard ! »
  • Parce que le vocabulaire est ciselé et le choix des mots peut décider des destins et rendre compte de l’immense complexité de la réalité. « J’ai eu envie de jouer sur les différents registres du langage pour caractériser mes personnages, de me moquer des modes managériales et de diriger la lumière sur toutes les vessies que certains font passer pour des lanternes, raconte Béatrice Hammer. En entreprise comme à la cour, il est rare que quelqu’un ose dire que le roi est nu ; je me suis amusée à le montrer déshabillé. »
  • Parce que « l’humour me semble être le meilleur levier pour aborder des sujets graves, comme la perte de sens au travail », m’a confié l’autrice pour qui « passer ses journées à faire des choses absurdes peut rendre malade, et même détruire, alors qu’en rire permet de prendre de la distance, et aussi de se sentir moins seul ». On ne peut que souhaiter à ceux qui souffrent de ce syndrome de trouver un peu de réconfort dans la lecture de Green.com !
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. « Mais pourquoi, pourquoi avait-il mis cette cravate verte ? » Le livre s’ouvre sur cette phrase, et toute l’intrigue repose sur ce choix initial et l’idée de génie que Georges Dieudonné, PDG du groupe GGG, va avoir pour se tirer de ce fashion – faux pas. Hilarant (pour le lecteur, du moins…).

Les personnages. Une hiérarchie obsédée par sa carrière déterminée par le « corps de sortie de l’X ». La cellule Green.com dont les membres sont réunis par un curieux point commun. Et puis tante Lucie, en Ehpad… Et croyez-moi, les forces de l’ombre ne sont pas toujours là où les attend !

Les lieux. Les lieux ont une importance cruciale, jusqu’à la dernière ligne, où le choix déclenche un ultime fou rire… mais heureusement que l’exercice de la chronique m’interdit de dire pourquoi, tant c’est inattendu d’en rire ! Pour que la magie opère, une seule solution : lire Green.com.

L’époque. Le livre se passe en 2001 : il y avait déjà des hackers, mais, dans la population, un usage débutant des nouvelles technologies. Il pourrait aussi se passer aujourd’hui, mais ce serait se priver du choc entre l’ancien monde et le nouveau. Et vous n’imaginez pas à quel point ça aurait été dommage !

L’auteur. L’œuvre de Béatrice Hammer est en cours de réédition aux très innovantes éditions d’Avallon. Son imagination inépuisable lui permet de se réinventer à chaque roman, passant de l’émotion extrême au cynisme le plus divertissant. Une autrice sur qui il est urgent de s’arrêter !

Ce livre a été lu avec de grands éclats de rire, ce qui n’était pas gagné avec le sujet du management. Ce qui n’était pas gagné non plus, c’était d’avoir envie de confectionner un gâteau au chocolat crémeux en refermant le livre… et ce n’est pas la moindre de ses qualités !

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !