« Quand la ville s'éteint » de Julia Pialat: L'irrésistible gentrification d'un quartier populaire

RENTREE LITTERAIRE « Quand la ville s'éteint » de Julia Pialat est paru en août 2021 chez JC Lattès - La Grenade

Marceline Bodier membre de la communauté 20 Minutes Livres.
— 
Quand la ville s'éteint
Quand la ville s'éteint — JC Lattès - La Grenade
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « Quand la ville s'éteint » de Julia Pialat, paru le 25 août 2021 aux Éditions JC Lattès - La Grenade.

Marceline Bodier, contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Livres, vous recommande Quand la ville s'éteint de Julia Pialat, paru le 25 août 2021 aux Éditions JC Lattès – La Grenade.
 

Sa citation préférée :

« Entre deux clignements d’yeux, juste avant que la paupière ne caresse l’iris, n’humecte la cornée et ne chasse la poussière, Margaux émet le vœu, sur la tête de la tour Eiffel, qu’un jour Paris leur appartiendra. »
 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que l’écriture a complètement emporté mon adhésion. Elle est à l’image de la musique qu’elle décrit : très rythmée, émaillée de termes tantôt contemporains – populaires ou branchés –, tantôt savants – empruntés à la sociologie ou la culture classique –, dont on peut goûter les sonorités même sans les connaître. L’incipit donne le ton en décrivant Strasbourg-Saint-Denis « peu de temps avant que le quartier se fasse sauvagement gentrifier la gueule ». C’est parti !
  • Parce que toutes les relations fraternelles sont explorées : celles qui existent dès la naissance, et celles qu’on se choisit. Les deux nous construisent. Cobra et son frère Hugo symbolisent toute cette ambivalence : Hugo a abandonné ses rêves pour aider son père dans leur épicerie, Cobra veut croire aux siens mais sans rien pour les réaliser… Mais Cobra s’est aussi choisi un frère, French, disquaire. S’il réussit, ce sera grâce à sa famille de cœur ; mais c’est le destin d’Hugo qui lui inspirera le titre phare de l’album qu’il écrit, White trash.
  • Parce que plus que des personnages, c’est un microcosme qui est décrit (ce n’est pas pour rien que l’autrice est sociologue !). Celui de SSD (Strasbourg-Saint-Denis), avec ses petits épiciers, ses disquaires et ses bobos qui veulent y créer « des « adresses » simples et dans le vent où se réunit une avant-garde mondaine dilettante ». La gentrification ne se fait pas sans heurts, et Julia Pialat analyse très finement le choc de l’arrivée des bobos qui viennent « chez les pauvres pour se faire mousser ».
  • Parce que c’est aussi l’histoire récente de la musique que raconte le roman : celle du succès oublié du raï dans les années 1990, celle de la techno et des musiques électroniques d’aujourd’hui. De nombreuses références émaillent le livre et donnent beaucoup de densité aux personnages de papier. On se prend à rêver que l’album de Cobra existe vraiment, pour pouvoir écouter la rencontre du raï, d’Eric Serra et de la techno, dans un grand « assemblage symbolique qui colle à la peau et donne soudain à l’ensemble une cohérence ».
  • Parce que c’est un roman d’initiation. Cobra ne rêve pas d’être musicien : il sait profondément qu’il l’est, et dans ses pires cauchemars, il imagine « n’être "que ça", un chanteur du moment ». « Sa place, il était prêt à aller la chercher avec les crocs s’il le fallait ». La route est pavée d’obstacles, on ne peut pas se fier à toutes les rencontres, les exemples d’échec sont présents partout, mais ce que raconte le roman, c’est l’apprentissage qui va lui permettre de se donner les moyens de ses ambitions sans tomber dans l’arrivisme des héros de Balzac ou de Maupassant. Un roman positif !
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Cobra a grandi à Strasbourg-Saint-Denis, quartier traditionnellement populaire dont la population est en train de changer. Son père est épicier, mais lui, il sera musicien… comment faire pour percer quand on pressent de quoi on est capable, mais qu’on n’a ni structure ni réseau pour l’exprimer ?

Les personnages. C’est l’histoire de fils de Portugais et de « blédards », d’épiciers et de musiciens bling-bling, d’amoureux fous et de producteurs qui couchent avec des musiciennes en échange de promesses qu’ils ne tiendront jamais… Julia Pialat a réussi à recréer tout un monde – sans doute le nôtre.

Les lieux. Les lieux collent aux personnages, qui nous entraînent à la fois dans des fêtes qui jettent de la poudre aux yeux des participants, des studios où se trame la musique de demain, et des arrière-boutiques où se jouent des drames. Paris, à l’endroit et à l’envers !

L’époque. Dans vingt ans, on pourra relire Quand la ville s’éteint pour voir ressusciter les années 2010 où on buvait du Spritz, où on mesurait les légendes à l’aune de JCVD, où on jouait à GTA sur Twitch et où la vie se tramait sur Tik-Tok et Instagram. Un décor générationnel très convaincant !

L’auteur. L’autrice est une sociologue « Millenial » qui dépeint sa génération à la fois dans sa spécificité (« digital native », bercée au rap) et son universalité (ambiance « À nous deux, Paris »). Quand la ville s’éteint est son premier roman, dont la finesse donne déjà envie de lire les suivants !

Ce livre a été lu avec le sentiment que Julia Pialat prend la relève de Virginie Despentes en fédérant sa génération autour d’une bande de musiciens dans un quartier parisien en mutation, un peu à la façon de Vernon Subutex. Excusez du peu…

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !