« L’hiver de Solweig » de Reine Andrieu : Qu’a-t-il bien pu se passer pour qu’elle ait tout oublié ?

PRIX LITTERAIRE Roman lauréat du concours « Les Talents de demain », « L’hiver de Solweig » de Reine Andrieu est paru en février 2021 chez Préludes

Audrey57 membre de la communauté 20 Minutes Livres.

— 

L'hiver de Solweig
L'hiver de Solweig — Préludes
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « L'hiver de Solweig » de Reine Andrieu, paru le 10 février 2021 aux Éditions Préludes.

Audrey57, contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Livres, vous recommande L'Hiver de Solweig de Reine Andrieu, roman lauréat du concours « Les Talents de demain », paru le 10 février 2021 aux Éditions Préludes.
 

Sa citation préférée :

« J’ai l’impression de flotter, comme un bateau au milieu de l’océan bien trop grand pour lui, sans point de repère. Un tout petit bateau qui ne sait pas dans quelle direction aller. »
 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que dès le prologue du roman qui nous mène en 1946, on est intrigué par une enfant perdue, qui fuit quelque chose : elle est apeurée, et semble être amnésique. Justin, un jeune gendarme va veiller sur elle et va tenter de retrouver la famille de la jeune fille. L’histoire de ce roman va s’étaler de l’été 1940 jusqu’en 1946. Ce sont ces six années qui défilent sous nos yeux de lecteur, l’histoire d’une famille, de leur entourage et d’un village.
  • Parce que l’on est témoin d’une cohabitation forcée entre la famille Lenoir et un soldat allemand qui réquisitionne l’une des chambres de leur manoir pendant l’Occupation. Une cohabitation tendue au départ, qui prend une tournure qu’aucun n’imaginait. Comme dans de nombreux villages au cœur de la guerre, les méfiances et les doutes s’installent. On voit d’un mauvais œil la présence de cet Allemand chez les Lenoir. Armand et Noémie semblent pactiser avec l’ennemi. Mais si en secret, d’autres choses se tramaient ?
  • Parce que la narration est très addictive : les chapitres donnent voix, alternativement, à plusieurs personnages. Se succèdent alors les narrations de Noémie et d’Armand, les Lenoir. Mais aussi celles de Gunther (l’indésirable allemand), de Germain le jardinier du domaine, ainsi que de Justin le gendarme et de la petite fille perdue. J’ai beaucoup aimé l’utilisation de cette narration avec ces sauts de personnages et de temporalité qui impose un vrai rythme et nous dévoile doucement l’intrigue et les relations entre personnages.
  • Parce qu’on retrouve dans cette histoire de nombreux thèmes : passion, secrets, vengeance, amour, drames, séparations, culpabilité… le tout intimement lié à la grande histoire, avec de nombreux détails qui ancrent le récit dans une triste réalité. Reine Andrieu est vraiment minutieuse pour décrire, par exemple, la façon dont les Français vivent le quotidien en temps de guerre, la résistance ou l’avancée du conflit, sans pour autant nous abreuver d’anecdotes inutiles.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Été 1940, une famille de notables doit héberger Günter Kohler, un soldat allemand. Une cohabitation mal vécue et mal perçue. Juin 1946 : la guerre est fini depuis un an, quand on retrouve une jeune fille dans la rue, apeurée et perdue. Qui est-elle ? Pourquoi semble-t-elle avoir tout oublié ?

Les personnages. La famille Lenoir : Armand, Noémie et les enfants Solweig et Valentin. Günter Kohler, un adjudant allemand. Germain, le jardinier du domaine Lenoir. Justin, le gendarme.

Les lieux. Le village de Lignon dans le Bordelais.

L’époque. De 1940 à 1946.

L’auteur. Reine Andrieu a remporté l’édition 2020 du concours d’écriture « Les Talents de demain » avec ce roman. Initialement diplômée d’une école de commerce, elle reprend des études universitaires pour devenir bibliothécaire, métier qu’elle exerce pendant treize ans avec passion.

Ce livre a été lu avec beaucoup d’émotions. L’histoire est tragique et bouleversante. On imagine bien que la petite fille perdue de 1946 a un lien avec l’histoire de la famille Lenoir, mais l’auteure a vraiment réussi à instaurer un très bon suspense et a su garder le mystère jusqu’au bout. Un superbe roman !

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !