« Idealis » de Christopher Paolini : Comment se battre « A la lueur d’une étoile inconnue »?

FANTASY « Idealis - Tome 1 : A la lueur d'une étoile inconnue » de Christopher Paolini est paru en octobre 2020 chez Bayard

Laura Said membre de la communauté 20 Minutes Livres.

— 

Idealis Tome 1: A la lueur d'une étoile inconnue
Idealis Tome 1: A la lueur d'une étoile inconnue — Bayard
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « Idealis Tome 1 : A la lueur d'une étoile inconnue » de Christopher Paolini, paru le 14 octobre 2020 aux Éditions Bayard.

Laura Said, contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Livres, vous recommande Idealis Tome 1 : A la lueur d'une étoile inconnue de Christopher Paolini, paru le 14 octobre 2020 aux Éditions Bayard.
 

Sa citation préférée :

Elle se sentait d’une maladresse affreuse, et elle faillit recourir à la Lame souple. Elle s’en abstint cependant, car, à cet instant, elle ne voulait pas avoir affaire au xéno. Plus maintenant… Plus jamais.

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que le pitch est accrocheur : Kira Navárez rêvait d’un monde nouveau, elle vient de réveiller un cauchemar d’une ampleur intersidérale. Kira ? Une scientifique qui dès le début pose le ton de l’histoire : elle est sérieuse, intelligente et désire enfin s’établir pour commencer une vie commune avec son fiancé. Cependant l’univers n’en a pas décidé ainsi. Et elle se retrouvera à se battre contre des aliens dans des contrées inconnues !
  • Parce que les personnages ont tous ce petit quelque chose qui nous intrigue. Qui sont-ils, pourquoi ne parlent-ils pas de leur passé, que cachent-ils ? Entre les membres du vaisseau l’Hélix, frôlant l’illégalité, les intelligences artificielles avec leur propre conscience, les extra-terrestres inconnus et la Lame souple qui s’est liée à elle, Kira aura beaucoup de mal à se faire une place dans le nouveau monde qui s’ouvre à elle. Elle-même est-elle toujours humaine ou plus que cela ?
  • Parce que le nom de l’auteur ne m’était absolument pas inconnu, et que j’ai retrouvé dans ce roman de science-fiction, les codes que Christopher Paolini utilisait dans ses autres livres. Petit clin d’œil aux fans d’Eragon, il se pourrait qu’Angela fasse une petite apparition dans les confins de l’univers. Et puis… même si on connaît tous le refrain « Dans une galaxie lointaine, très lointaine… », l’inconnu au-delà des étoiles nous fascine. Y a-t-il quelque forme de vie par-delà la voie lactée ? Est-ce qu’un jour ce que nous lisons actuellement deviendra réalité ? Pour le moment on ne peut que rêver.
  • Parce que même si l’histoire est plutôt longue à se mettre en place, l’intrigue apparaît pas à pas, apportant doucement ses réponses à nos questions, ce que j’apprécie fortement plutôt que d’avoir tout compris au fil rouge dès le début. Notre seul problème, c’est que l’on est coupé en plein milieu de nos réflexions, dans l’attente de la suite, puisque le livre original sort en deux tomes. Petit bémol également, ce roman est catégorisé jeunesse, alors que selon moi il est plus orienté jeunes adultes, voire science-fiction pour adultes.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Lors d’une mission scientifique sur une planète, Kira découvre un organisme d’origine extraterrestre qui va s’accrocher à elle jusqu’à la recouvrir. Mais pas le temps de s’interroger car la guerre contre les aliens vient de commencer et Kira pourrait bien être le dernier espoir de la galaxie.

Les personnages. Kira Navárez, exobiologiste pour le compte d’une compagnie de terra-formation. La Lame-souple, un alien qui s’est lié à Kira. Salvo Falconi, capitaine de l’Hélix. Nielsen, capitaine en second et Gregorovich, l’intelligence de bord un petit peu toqué du vaisseau.

Les lieux. L’univers est grand, l’univers est vaste et l’univers est toujours plein de mystère. Faites un petit tour vers l’alpha du centaure pour en découvrir un peu plus…

L’époque. Très loin dans le futur, à un moment où l’Homme a colonisé la galaxie et vit désormais un peu partout dans l’univers.

L’auteur. Christopher Paolini est passionné de fantasy. Il s’est beaucoup inspiré de Tolkien pour écrire le premier tome de sa saga l’Héritage, Eragon, à l’âge de 15 ans. En une dizaine d’années il s’est imposé dans le milieu de la fantasy. Il revient à présent avec un tout nouveau style plus futuriste.

Ce livre a été lu avec. Nostalgie. J’ai grandi avec Eragon l’ayant découvert à l’âge de 11 ans. J’ai suivi ses aventures, adolescente, et les ai terminées à l’âge adulte. Retrouver du Paolini, à présent dans un tout nouveau style m’a ramené quelques années en arrière, et ce, même si l’auteur nous emmène dans les étoiles.

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !