Oui, cet extrait de « Martine » a bien été réécrit, mais pour un public plus jeune

FAKE OFF Des internautes comparent une édition des aventures de l’héroïne jeunesse parue en 2016 à une version publiée en 1968. Les deux textes, pourtant, ne s’adressent pas à la même tranche d’âge

Mathilde Cousin
Certains tomes de la collection des « Martine » ont été réécrits pour un public plus jeune.
Certains tomes de la collection des « Martine » ont été réécrits pour un public plus jeune. — Editions Casterman
  • Une « Martine » appauvrie ? Des internautes dénoncent le vocabulaire utilisé dans une édition des aventures de l’héroïne jeunesse parue en 2016 en le comparant à une édition de 1968.
  • Si le texte a bien été réécrit, c’est notamment parce qu’il s’adresse à des enfants plus jeunes.
  • De plus, l’édition originale est toujours disponible à la vente.

« Nivellement par le bas », « mode TikTok »… La publication de deux pages extraites d’un volume de « Martine », la célèbre héroïne pour enfants, a suscité des commentaires indignés sur les réseaux sociaux.

L’objet de cet emportement ? Une reproduction d’une page de l’édition de 1968 comparée à une autre version, parue en 2016. Dans l’édition de 1968, le texte est plus long et le vocabulaire plus riche.

La comparaison entre les deux éditions de
La comparaison entre les deux éditions de - Capture d'écran Twitter

FAKE OFF

Ces deux extraits sont authentiques. Toutefois, ils ne proviennent pas de la même édition de la série des « Martine ». Le premier texte, plus développé, est extrait de Martine petite maman, paru pour la première fois en 1963. Le second texte provient de Martine garde son petit frère, paru en 2016.

Martine garde son petit frère est une réécriture de Martine petite maman, qui ne s’adresse pas à la même tranche d’âge que l’édition parue cinquante ans plus tôt, explique à 20 Minutes Céline Charvet, directrice du département jeunesse des éditions Casterman : « Les lecteurs sont plus jeunes. Avant, on lisait "Martine" à sept ans. Maintenant, on la lit à quatre ans. »

Le texte peut être lu en une seule histoire le soir

« Nous avons décidé de faire réécrire le texte de "Martine" pour gommer les stéréotypes qui avaient le plus vieilli, faire évoluer certaines formules ou prénoms qui n’étaient plus usités et raccourcir le texte pour qu’il puisse être lu le soir aux enfants comme une histoire », ajoute-t-elle. Ce changement éditorial a été validé par les ayants droit des deux auteurs de la collection.

Le changement de titre illustre cette volonté de revoir les représentations de l’enfance et des genres : « Avec Petite maman, vous êtes complètement dans le stéréotype. Là, avec Garde son petit frère, on est beaucoup plus avec quelque chose en phase avec le monde d’aujourd’hui. »

Si la maquette du livre a aussi été revue, les illustrations n’ont pas changé. Quant à ceux qui voudraient faire découvrir l’édition originale aux plus jeunes, pas de crainte : Martine petite maman est toujours commercialisé.

Martine n’est pas la seule héroïne de la littérature jeunesse à connaître des réécritures : les célèbres aventures du Club des cinq de la Britannique Enid Blyton sont aussi proposées dans différentes versions.