« Contre Nature » de Cathy Galliègue: Trois femmes, trois crimes et une bibliothèque en prison

ROMAN « Contre Nature » de Cathy Galliègue est paru en octobre 2020 aux éditions du Seuil

Caroklouk membre de la communauté 20 Minutes Livres.

— 

Contre Nature
Contre Nature — Seuil
  • Les lectures coups de cœur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui, « Contre Nature » de Cathy Galliègue, paru le 1er octobre 2020 aux éditions du Seuil.

Caroklouk, journaliste et contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Livres, vous recommande Contre Nature de Cathy Galliègue, paru le 1er octobre 2020 aux éditions du Seuil.
 

Sa citation préférée :

« Vous vous drapez dans une morale à géométrie variable, à géographie inégale. »

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que je l’ai lu d’une traite et l’ai reposé, essoufflée comme après une course contre l’adversité ou avoir bu trop vite un grand verre d’eau.
  • Parce que ces trois femmes m’ont touchée entre fascination et répulsion avant de gagner ma compassion. J’ai vraiment eu l’impression d’être enfermée avec elles. Pas seulement quand elles sont en prison.
  • Parce que Cathy Galliègue révèle la profonde humanité de ces victimes de la société, sans pour autant les excuser. Elle montre ce que ses héroïnes ont de plus beau et de plus laid sans les juger.
  • Parce que le style de la romancière est fort et sans chichi, que son ouvrage est porteur d’espoir mais dépourvu d’un optimisme déplacé.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Trois détenues se rencontrent et se rapprochent dans la bibliothèque d’une prison. La lecture et l’écriture leur permettront peut-être de trouver une forme de paix.

Les personnages. Trois femmes qui n’ont d’autre point commun que d’être enfermées dans la même prison. Leïla, bibliothécaire qui a tué son mari. Pascale, surnommé Culbuto, qui a tué ses huit bébés à la naissance. Vanessa, dite Paradis, condamnée pour proxénétisme.

Les lieux. La prison avec ces cellules et sa bibliothèque mais aussi les lieux dans lesquels ces femmes ont vécu avant d’être incarcérées.

L’époque. De nos jours. Mais aussi dans le passé des trois femmes.

L’auteur. On doit à Cathy Galliègue, deux précédents romans La Nuit, je mens (Albin Michel, 2017) et Et boire ma vie jusqu’à l’oubli (Emmanuelle Collas, 2018). Elle dirige « Le Labo des histoires » en Guyane. Elle a deux chats tous nus et dodus.

Ce livre a été lu avec de la révolte, du malaise puis de l’empathie, successivement. L’auteure dissèque ses personnages avec un talent remarquable. Son livre est puissant dans sa façon de décrire comment ses héroïnes malmenées ont succombé à la violence. Mais elle parvient à les faire aimer.

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !