« La fille qui pouvait voler »: Victoria Forester lance une école de magie à la façon d'Harry Potter

JEUNESSE, DES 9 ANS A l’occasion du Salon de Montreuil, du 2 au 7 décembre, notre communauté vous recommande un livre jeunesse chaque jour: aujourd'hui, « La fille qui pouvait voler » de Victoria Forester est paru en mars 2020 chez Lumen

Laura Said membre de la communauté 20 Minutes Livres.

— 

La fille qui pouvait voler
La fille qui pouvait voler — Lumen
  • Les lectures coups de cœur, ça se partage.
  • A l’occasion du Salon de Montreuil, du 2 au 7 décembre, notre communauté vous recommande un livre jeunesse chaque jour.
  • Aujourd’hui, « La fille qui pouvait voler » de Victoria Forester, paru le 19 mars 2020 aux Éditions Lumen.

A l'occasion du Salon du livre jeunesse de Montreuil, Laura Said, contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Livres, vous recommande La fille qui pouvait voler de Victoria Forester, dont le premier tome est paru le 19 mars 2020 aux Éditions Lumen. Dès 9 ans.
 

Sa citation préférée :

La jeune fille s’était redressée, ses yeux pétillaient d’intelligence et un sourire s’esquissait sur ses lèvres. – Je te l’ai toujours dit Conrad, lui lança-t-elle malicieusement, tu ne viendras jamais à bout de quelqu’un comme moi.
 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que ce roman, sortit en France plus de 10 ans après sa sortie aux Etats-Unis nous emporte tout simplement dans les airs avec sa jeune héroïne et on prend plaisir à glisser avec elle comme on l’avait fait avec Harry Potter.
  • Parce qu’on y suit le parcours initiatique d’une jeune fille plein de fougue, la tête emplie de rêves qui va grandir et comprendre que le monde n’est pas aussi simple que ça. On la suit de son enfance protégée aux confins du monde adulte où les faux-semblants, l’hypocrisie et le contrôle prennent tout leur sens.
  • Parce que la lecture replonge le lecteur dans une période plus ou moins lointaine où, enfants, nous posions plein de questions sur le monde qui nous entoure, le tout d’un œil bienveillant et innocent. Même à l’âge adulte, on ne peut qu’être touché par sa naïveté, son optimisme et sa gentillesse envers les autres.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Depuis toujours, Piper sait voler. Son don va attirer l’attention d’une organisation chargée de protéger les êtres hors du commun. Un jour, elle arrive dans une école top secrète de haute sécurité où elle rencontre d’autres enfants dotés, tout comme elle, de pouvoirs incroyables.

Les personnages. Piper McNimbus, jeune fille n’ayant pas sa langue dans sa poche, elle possède le don de voler. Conrad, un adolescent plus intelligent qu’Einstein qui n’apprécie personne. Les autres enfants aux dons extraordinaires, Smitty, Violette, etc.

Les lieux. Commençant dans la ferme familiale de Piper, au fin fond de la campagne, l’histoire nous entraîne par la suite dans le froid du Grand Nord.

L’époque. De nos jours.

L’auteur. Victoria Forester, 46 ans, est une Canadienne qui vit dans le Maryland aux Etats-Unis.

Ce livre a été lu avec nostalgie et légèreté. On retombe volontiers en enfance avec Piper. En mieux, car qui n’a jamais rêvé un jour de voler ?

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !