J'exaucerai tes désirs « Et ta vie m'appartiendra »: Gaël Aymon avec tact du côté de chez Balzac

THRILLER « Et ta vie m'appartiendra » de Gaël Aymon est paru en avril 2020 chez Nathan

Echos de Mots membre de la communauté 20 Minutes Livres.

— 

Et Ta Vie M'appartiendra
Et Ta Vie M'appartiendra — Nathan
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « Et ta vie m'appartiendra » de Gaël Aymon, paru le 2 avril 2020 aux Éditions Nathan.

Anne-So Echos de Mots, blogueuse littéraire jeunesse et contributrice du groupe de lecture « 20 Minutes Livres », vous recommande Et ta vie m'appartiendra de Gaël Aymon, paru le 2 avril 2020 aux Éditions Nathan.

Sa citation préférée :

Si tu me possèdes, tu posséderas tout et ta vie m’appartiendra. Tous tes désirs seront accomplis mais, pour chaque vœu réalisé, je décroîtrai en même temps que ta vie. Me veux-tu ? Prends-moi.

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que ce thriller pour la jeunesse (dès 14 ans) est intimement lié à La Peau de Chagrin ; à mi-chemin entre la suite et l’hommage de l’incontournable classique de Balzac.
  • Parce qu’après le décès de sa grand-mère, Irina reçoit un héritage bien étrange ; un coffre qu’elle ne doit ouvrir sous aucun prétexte. Sous la pression d’une mère ayant perdu pied et de la curiosité, Irina ignore les recommandations de la défunte et découvre alors une étrange peau qui pourrait réaliser tous ses désirs. Bien sûr, à chaque souhait réalisé, la peau s’amenuise, toute comme les forces et la vie de l’héroïne.
  • Parce que ce roman est d’une grande intelligence, tant par son écriture à la profondeur et à la qualité indéniables que par les messages qu’ils portent. Les réflexions sur la condition humaine, l’amitié ou encore le bonheur s’approfondissent à mesure que les pages se tournent et que la peau se réduit. Le lecteur accompagne Irina dans sa tourmente mais suit également le parcours d’Halima, intimement lié à celui de son amie. L’une des forces de ce roman est de se demander si Halima n’agit vraiment que sous la contrainte sans le savoir ou si une part d’elle aurait agi de même par amitié.
  • Parce que les personnages sont vraisemblables avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs qualités indéniables et leurs défauts pathétiquement humains. Irina est une jeune femme sensée qui a très vite conscience de ce qui se joue mais qui se rendra aussi vite compte qu’elle est prise au piège d’une force qui la dépasse. En effet, il n’est pas nécessaire de formuler un souhait à voix haute pour le voir se réaliser ; avoir un désir pensé avec ardeur est suffisant. Et qu’est ce que l’humain sinon un être fait de chair, d’os et de désirs ?
  • Parce que le livre objet est d’une beauté saisissante et qu’il fallait bien que j’en parle ! La couverture signée Matteo Berton provoque une attraction presque aussi forte que celle de la Peau sur Irina… Quand le contenant est aussi beau et envoûtant que le contenu, il n’y a vraiment aucune raison de ne pas se laisser tenter !
  • Parce que l’intrigue est terriblement captivante et angoissante, les personnages sont touchants, la plume est sans défaut, le livre objet est à tomber et les réflexions engendrées vous envahiront l’esprit. Que vous aimiez ou non le classique de Balzac, je vous invite à donner sa chance à ce thriller marquant qui ne laissera personne indifférent.

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Irina reçoit un étrange héritage : une peau, sorte de talisman censé exaucer tous les désirs. Sans vraiment trop y croire, la jeune fille demande à devenir riche ainsi que la dévotion absolue d’Halima, sa meilleure amie. Et ses souhaits se réalisent… lui coûtant un peu de vie à chaque vœu formulé.

Les personnages. Irina est une jeune femme discrète et intelligente qui vient d’apprendre qu’elle n’était pas reçue à Science Po. Son amie Halima est pleine de vie et a de grands projets maintenant qu’elle va intégrer la prestigieuse école ; jusqu’à ce qu’elle "décide" de suivre Irina et d’abandonner ses rêves.

Les lieux. Le roman commence en France, dans la banlieue parisienne.

L’époque. L’histoire débute peu après la mort de la grand-mère d’Irina ; alors que le contexte familial de cette dernière est de plus en plus chaotique.

L’auteur. Gaël Aymon a été comédien, réalisateur, producteur et scénariste. Il a également enseigné le théâtre aux plus jeunes et, depuis 2010, ce touche à tout à la carrière impressionnante s’est tourné vers la littérature jeunesse et jeune adulte.

Ce livre a été lu avec plaisir par Anne-So Echos de Mots, blogueuse spécialisée dans la littérature jeunesse et ado. « Pour moi, la lecture peut être aussi bien un plaisir personnel dans lequel on court se réfugier qu’une excuse pour échanger et rencontrer d’autres lecteurs. Je suis une amoureuse des mots toujours intéressée par de nouvelles découvertes. »

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !