Académie Goncourt : Didier Decoin élu président après la démission de Bernard Pivot

LITTERATURE Membre de l’académie depuis 1995 et ancien lauréat (en 1977), l’écrivain était jusqu’à présent secrétaire général de l’institution

20 Minutes avec AFP

— 

Didier Decoin succède à Bernard Pivot.
Didier Decoin succède à Bernard Pivot. — Jacques BENAROCH/SIPA

C’est le début d’une nouvelle ère à l'académie Goncourt. Réunis ce lundi au restaurant Drouant, à Paris, les jurés de l’institution littéraire ont désigné à bulletin secret l’un des leurs pour être leur nouveau président, après la démission en décembre dernier de Bernard Pivot. C’est le romancier Didier Decoin, 74 ans, qui a été élu.

Ce membre de l’académie depuis 1995 faisait partie des favoris. En tant que secrétaire général, il avait notamment la lourde charge d’annoncer chaque automne le nom du lauréat du Goncourt. Fils du cinéaste Henri Decoin, il a été lui-même primé en 1977 pour John l’Enfer.

L’académie compte « dix couverts », mais seuls huit jurés étaient présents. En effet, en décembre, c’est d’abord Bernard Pivot, 84 ans, qui est parti . L’ex-président de l’académie de 2014 à 2019 a annoncé qu’il souhaitait « retrouver un libre et plein usage de son temps ». La romancière Virginie Despentes a, elle, démissionné début janvier pour « se consacrer pleinement à l’écriture ». Ils n’ont donc pas pris part au vote.

Bernard Pivot lors de son départ, en compagnie de Françoise Chandernagor, Virginie Despentes, Tahar Ben Jelloun, Pierre Assouline, Patrick Rambaud, Paule Constant, Philippe Claudel et Didier Decoin.
Bernard Pivot lors de son départ, en compagnie de Françoise Chandernagor, Virginie Despentes, Tahar Ben Jelloun, Pierre Assouline, Patrick Rambaud, Paule Constant, Philippe Claudel et Didier Decoin. - DECOIN BENJAMIN/SIPA

Passionné de faits divers

D’abord journaliste de presse à France Soir, Didier Decoin a collaboré à plusieurs journaux, comme Le Figaro ou les Nouvelles littéraires. Ce passionné de faits divers a participé à la création du magazine VSD et travaillé sur Europe 1. Féru de navigation, il a longtemps été chroniqueur à la revue Neptune Moteur. Il a récemment publié Le Bureau des jardins et des étangs (Stock, 2017), qui lui a permis de recevoir un Bad Sex Award, saluant la pire scène de sexe dans un roman.

Scénariste pour le cinéma, il a travaillé pour des réalisateurs comme Marcel Carné, Robert Enrico ou Henri Verneuil. Mais l’essentiel de ses activités est consacré à la télévision : il a reçu en 1999 le Sept d’Or du meilleur scénario pour Le Comte de Monte-Cristo (mini-série télévisée diffusée en 1998). Son fils, Julien Decoin, est aussi écrivain. Une fois leur président désigné, les jurés du Goncourt doivent, dans les semaines à venir, choisir les deux couverts qui manquent à l’appel. Le prix Goncourt 2020 sera attribué début novembre.