« Belle infidèle »: Romane Lafore signe un premier roman plein de mystères

RENTREE LITTERAIRE « Belle infidèle » de Romane Lafore est paru en août 2019 chez Stock

Marceline Bodier membre de la communauté 20 Minutes Livres

— 

Belle infidèle
Belle infidèle — Stock
  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd'hui, « Belle infidèle » de Romane Lafore, paru le 21 août 2019 aux Éditions Stock.

Marceline Bodier, auteure et contributrice du groupe de lecture « 20 Minutes Livres », vous recommande Belle infidèle, premier roman de Romane Lafore paru le 21 août 2019 aux Éditions Stock.

Sa citation préférée :

"Que je sache, fis-je sans savoir à quel point j’allais regretter cette phrase, ce n’est pas puni par la loi de s’inspirer de la réalité."

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que le titre est tout de même intrigant de simplicité : qui est la belle infidèle ? A qui, à quoi est-elle infidèle ? En quoi ? La 4e de couverture offre une explication à laquelle le livre s’empresse d’être infidèle, bien sûr : de belles infidèles, il y en a de toutes sortes dans le roman. Infidélité à un texte, à une personne, à ses origines, à soi… « Vous êtes tous obsédés par la fidélité. Fidélité par-ci, fidélité par-là… Les grands traducteurs sont infidèles, asséna-t-elle, comme les grands amants. Il n’y a pas d’histoire d’amour sans adultère. »
  • Parce qu’il y a l’Italie. Au fait, vous aimez l’Italie ? Oui ? Alors vous adorerez le roman. Non ? Encore mieux : vous tenez enfin l’occasion de comprendre pourquoi ce pays attire et provoque les coups de foudre ! Dans Belle infidèle, les Italiens mangent et vous sentirez le goût de leurs plats, ils boivent et vous sentirez monter leur ivresse en vous, ils parlent leur langue et vous l’entendrez chanter, ils s’aiment, se quittent, se passionnent et font l’amour, et vous goûterez à leurs baisers. C’est un roman magnifiquement charnel…
  • Parce que Belle infidèle offre une description savoureuse du monde de l’édition, avec sa géniale éditrice « au regard d’aigle », son assistante en chignon – strict au bureau et carré bouclant au-dehors. Un monde dans lequel les libraires sont finalement les plus authentiques (toute ressemblance avec la vraie vie…). Le libraire, c’est Salvatore, « propriétaire historique de la librairie italienne de Paris » : « C’était à sa mère que Salvatore devait ce prénom chrétien dont il se serait bien passé. Mais qu’il le veuille ou non, ce qualificatif de "sauveur" lui collait à la peau. »
  • Parce que l’autre titre du roman, c’est celui du livre que Julien Sauvage traduit : Rébus. Rébus, comme l’est sa vie pour lui-même. Mais pourquoi un livre l’aiderait-il à déchiffrer le rébus de sa vie, au fait ? Eh bien… pour commencer, pourquoi est-ce lui qui se retrouve à le traduire ? Qui est l’auteur, Agostino Leonelli ? « Pourquoi écrire une autre passion quand j’étais payé pour en traduire une parfaite ? Les mots d’Agostino m’allaient très bien. Plus encore : les mots d’Agostino enrichissaient mon souvenir. »
  • Parce que si vous suivez les réseaux sociaux littéraires, alors vous savez déjà que Tatiana de Rosnay a adoubé Belle infidèle, que le blog Lireetvoyager a comparé Julien Sauvage à Julien Sorel, et que moi, j’ai revécu Le pendule de Foucault d'Umberto Eco. Ce n’est pas étonnant : quand un roman raconte une histoire que le lecteur peut vivre en même temps que les personnages, alors on n’en tourne pas les pages uniquement pour savoir ce qui est arrivé à Julien, Laura et Agostino, mais aussi pour savoir si on va y trouver une clé pour déchiffrer le rébus de notre propre vie.
View this post on Instagram

#booktipstatiana ✍🏻📚Voici un premier roman étonnant, différent, audacieux. C’est déjà une prouesse pour une jeune femme de se glisser dans la peau d’un homme mais @romanelafore le réussit avec brio (et on sourit beaucoup). Mais c’est surtout un roman sur la langue, le bilinguisme, la traduction, ses trahisons et ses doutes. #romanelafore parvient à habilement brouiller les pistes, tant la frontière est floue entre fiction et réalité, entre traduction et liberté de traduire autrement, et si vous avez envie d’aller de surprise en surprise, craquez pour ce premier roman haut en couleurs, illuminé de tout le soleil de l’Italie.. bravissimo ! 🕺Wonderful first novel about translators, translating, Italy, love, and the very thin line between fiction and reality. @editionsstock “Julien Sauvage est traducteur. Abonné aux guides de voyage et aux livres de cuisine, il rêve en vain d’écrire son propre roman : le récit sublimé d’un chagrin d’amour. Une façon pour lui d’en finir avec Laura, sa belle Franco-Italienne qui lui a piétiné le coeur. Mais contre toute attente, une éditrice parisienne le contacte pour traduire en urgence un roman encensé en Italie : Rebus, l’oeuvre d’un brillant trentenaire, Agostino Leonelli. Alors qu’il progresse dans la traduction, Julien retrouve la terre rouge des Pouilles, les figuiers de Barbarie, les jardins riches en plantes grasses avec la mer à l’horizon. Il plonge dans les années de plomb, que son vieux mentor Salvatore, libraire exilé à Paris, rechigne à évoquer. Il revoit Laura, sa lumière, son ventre constellé de grains de beauté. Il embrasse à nouveau la souplesse et les caprices de la langue italienne… Jusqu’à ce que le doute l’étreigne : l’histoire dont s’inspire Rebus pourrait-elle être aussi la sienne ?” #readingissexy #premierroman #belleinfidele @arpege_livres

A post shared by Tatiana de Rosnay (@tatianaderosnay) on

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Julien Sauvage voudrait être auteur. Seulement, il se voit proposer une traduction qui ne se refuse pas : celle d’un roman, Rebus, qui est pressenti pour l’équivalent du Goncourt en Italie, le prix Strega. Pourquoi ?

Les personnages. Julien Sauvage ne se remet pas de sa rupture avec Laura, au ventre constellé de grains de beauté. Il traduit Rebus, construit autour de Rachele, au ventre constellé de grains de beauté… Hasard, coïncidence ? L’éditrice, son assistante, ses amis, l’auteur : qui tire les ficelles ?

Les lieux. Belleville, Rome, Paris, les Pouilles, Bourg-la-Reine… partout, des lieux imprégnés du passage de Laura. A moins que ce ne soit de celui de Rachele ?

L’époque. La nôtre, ou du moins, une époque où il y a encore de vieux libraires qui s’appellent Totò et qui se rappellent les années de plomb de leur jeunesse.

L’auteur. Romane Lafore est une jeune femme aux faux airs d’Asia Argento, un peu par le carré brun et beaucoup par la forte personnalité inscrite sur son visage : exactement comme Laura, son héroïne. Vertige des mises en abyme qu’elle manie à la perfection… et entrée fracassante en littérature !

Ce livre a été lu avec la frénésie de comprendre les dessous de cette affaire d’infidélité par Marceline, « lectrice passionnée et éclectique, toujours à l’affût de mon prochain coup de cœur ! »

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !