Comment Loo Hui Phang a franchi toutes les frontières de « L'imprudence »

PREMIER ROMAN « L'imprudence » de Loo Hui Phang est paru en août 2019 chez Actes Sud

Ecrit par Marceline pour la communauté

— 

L'imprudence
L'imprudence — Actes Sud
  • Les lectures coups de cœur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui, « L'imprudence » de Loo Hui Phang, paru en août 2019 chez Actes Sud

Marceline, contributrice du groupe de lecture 20 Minutes et romancière, vous donne son avis sur  L'imprudence de Loo Hui Phang, paru en août 2019 chez Actes Sud


Sa citation préférée :

Tu m’as traitée d’intello prétentieuse. Je t’ai accusé de jouer au sage oriental. Tu as exigé le respect dû à ton statut d’aîné. Je t’ai dit d’aller te faire foutre. C’était le bon vieux temps.

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que l’imprudence, c’est aussi l’autre mot des addictions auxquelles on s’enchaîne pour essayer de donner un sens aux expériences qui n’en ont pas eu sur le moment. Pour le frère, c’est la drogue ; pour la sœur, c’est le sexe, c’est « l’odeur des garçons affamés ». Seulement, en revenant une vingtaine d’années plus tard dans la ville de leur naissance, « ainsi dépouillés des objets de [leurs] addictions, [ils] parviendront peut-être l’un à l’autre. »
  • Parce que c’est une magnifique déclaration d’amour d’une sœur à son frère. Le livre, écrit à la deuxième personne, s’adresse à lui, ce frère qui a grandi au Laos dont on l’a arraché à l’âge de 11 ans. Ce frère qui ne s’en est jamais remis, qui « se sent un imposteur en vivant une vie de Français ». La narratrice n’a rien dit de ses choix de vie en 1997, au moment où se situe l’intrigue, parce qu’elle pense que sa famille n’y aurait pas survécu. Si elle les écrit en 2019, c’est peut-être parce que le temps a renversé les priorités : aujourd’hui, c’est ne pas raconter qui serait destructeur.
  • Parce que ce livre est écrit sans censure intérieure, rédigé pour suivre au plus près les mouvements intimes de l’auteure, et non pas juste pour plaire. Tout le récit est nourri d’expériences fondatrices très personnelles, qui remontent jusqu’à l’enfance. Un des fils conducteurs est un souvenir qui fait penser à La Nausée de Sartre : à 5 ans, fixant le plafond, elle l’a vu « dans son étrange nudité », ce qui l’a menée à la conscience d’exister, puis, à l’âge adulte, à organiser sa vie autour de son regard – elle est photographe.
  • Parce que le livre mêle deux aspects fondamentaux de l’identité : la vie sexuelle et la quête des origines, en faisant sentir les correspondances et même les filiations entre les deux. Le sens du parcours de la narratrice se construit au contact de son grand-père, dont la vie a été prise au piège de son propre amour de l’amour. « La seule chose qui me console », lui dit-il, « c’est de penser que, là-bas, tu es quelqu’un. Là-bas, tu as le choix. Tu me ressembles tellement. » Elle : « Je pourrais mourir d’entendre cela. Tant de mouvement. Cet afflux. La grâce que je n’attendais plus. »
  • Parce que ce livre décline aussi la grande histoire comme clé de la petite. Fuir un régime autoritaire en 1975, avec de jeunes enfants qu’on veut préserver, qu’est-ce que ça fait aux familles concernées ? Il y a ceux qui sont restés, ceux qui sont partis au milieu de leur âge adulte, celui qu’on a arraché à son enfance, et le bébé qui sait mais ne se souvient pas. Il y a aussi les enfants dont les parents sont restés au Laos, et qui ne vivent aujourd’hui qu'« un bonheur prévisible ». Pour chacun, une histoire différente, une façon différente de continuer – ou pas.

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Organisé autour d’un retour aux origines, ce roman correspond en tout point à ce qui me chavire en littérature : quête d’identité, écriture sans tabou ni censure tout en filtrant la crudité des propos par un style raffiné, recherche de sens… une histoire à la fois très personnelle et universelle.

Les personnages. Une narratrice née au Laos en 1974, installée en Normandie puis à Paris, artiste… difficile de penser que ce magnifique roman n’a rien d’autobiographique, même sans savoir si l’auteure a un frère, ces parents et ces grands-parents-là, et même en sachant qu’elle est scénariste et non photographe…

Les lieux. Le Viet-Nam fui par la grand-mère pour s’installer au Laos, lui-même fui par les parents pour la Normandie, elle-même fuie par la narratrice pour s’installer à Paris. A chaque fois, l’imprudence d’une transgression. Est-ce que la boucle sera bouclée en retraversant le Mékong en sens inverse ?

L’époque. Le livre n’est pas explicite sur les dates, mais elles sont faciles à retrouver : 1975, fuite du régime autoritaire, 1997, mort de Wàipó, la grand-mère, 2019, publication de leur histoire. A chaque fois, deux décennies pour trouver les mots pour le dire.

L’auteur. De Loo Hui Phang je ne sais rien, mis à part ce que wikipédia en dit : artiste, scénariste de BD, réalisatrice de films… Mais après avoir lu son premier roman et franchi avec elle toutes les frontières de l’imprudence, j’ai appris au moins une chose : c’est une auteure en qui chacun peut reconnaître la part la plus vivante en lui. Une révélation !

Cette fiche de lecture pour 20 Minutes Livres a été préparée « avec passion, en rêvant au goût d’un sa yom nem partagé avec une enfant mythique » par Marceline : « Lectrice passionnée et éclectique, toujours à l’affût de mon prochain coup de cœur ! »

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !