Margaret Atwood et Salman Rushdie sélectionnés pour le Booker Prize

PRIX LITTERAIRE Souvent citée pour le prix Nobel de littérature, Margaret Atwood a déjà remporté le Booker Prize en 2000

20 Minutes avec AFP

— 

La romancière canadienne Margaret Atwood, auteure de «La Servante écarlate» («The Handmaid's Tale»).
La romancière canadienne Margaret Atwood, auteure de «La Servante écarlate» («The Handmaid's Tale»). — Griffin Lipson/BFA/Shut/SIPA

Margaret Atwood et Salman Rushdie figurent parmi les écrivains sélectionnés pour le Booker Prize 2019, prestigieuse récompense littéraire britannique, selon la liste des six finalistes publiée mardi. La romancière et poétesse canadienne est nominée pour Les Testaments (The Testaments), la suite très attendue de La Servante écarlate (The Handmaid’s Tale), qui doit sortir dans les prochains jours en Grande-Bretagne (en octobre en France).

Le président du jury, Peter Florence, a qualifié Les Testaments de « roman sauvage et magnifique qui nous parle aujourd’hui avec conviction et puissance ». « Atwood a placé la barre exceptionnellement haut. Elle s’envole », a-t-il salué.

Margaret Atwood a déjà remporté le Booker Prize en 2000

La Servante écarlate, dystopie publiée en 1985, est devenue une série TV à succès en 2017, laquelle a relancé les ventes du roman, dont l’édition anglaise a atteint 8 millions de copies dans le monde entier. Souvent citée pour le prix Nobel de littérature, Margaret Atwood, 79 ans, a déjà remporté le Booker Prize en 2000 pour son roman historique Le Tueur Aveugle.

Lauréat du Booker Prize lui aussi, en 1981 pour Les Enfants de minuit, Salman Rushdie, 72 ans, est sélectionné pour Quichotte, version moderne de l’épopée picaresque du héros de Cervantès transposée en Amérique.

Les autres finalistes sont :

  •  Le Nigérian Chigozie Obioma pour L’Orchestre des minorités (An Orchestra of Minorities). L’auteur avait déjà été nominé en 2015. A propos d’un éleveur de poulets dans une petite ville du Nigéria, il s’agit d'« un conte aux proportions odysséennes qui fait battre le cœur », selon la membre du jury Afua Hirsch.
  • L’Anglo-Nigériane Bernardine Evaristo pour Girl, Woman, Other (non traduit en français), chronique de la vie de familles noires en Grande-Bretagne.
  • L’Américaine Lucy Ellmann pour Ducks, Newburyport, un roman-fleuve de 1.000 pages bâti autour du monologue d’une femme au foyer de l’Ohio.
  • Elif Shafak, l’écrivaine la plus lue en Turquie, pour 10 Minutes 38 Seconds in This Strange World, sur les souvenirs d’une prostituée dans les bas-fonds d’Istanbul.

Le Booker Prize, qui consacre des œuvres de fiction en anglais, sera attribué le 14 octobre.