«L’île au ciel noir» recèle bien des mystères avec des nuits blanches à la clé

POLAR « L’île au ciel noir » de Lara Dearman est paru en novembre 2018 chez Robert Laffont.

Ecrit par la communauté

— 

L'Île au ciel noir
L'Île au ciel noir — ROBERT LAFFONT
  • Les lectures coups de cœur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui : « L’île au ciel noir » de Lara Dearman chez Robert Laffont.

Charlène, contributrice du groupe de lecture 20 Minutes, vous donne son avis sur « L’île au ciel noir » de Lara Dearman, paru chez Robert Laffont (400p., 20€).

Sa citation préférée :

La population de l’île se résume à quatre cent cinquante habitants. Je sais où tout le monde habite. »

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que l’île de Sercq est un personnage à part entière dans cette histoire, charmant et bucolique le jour et chargé de mystères et de tensions dès la nuit tombée.
  • Parce que dans cette petite île idéale au premier abord se terrent des légendes et des ragots, des secrets de polichinelle et des rancoeurs. Il va falloir démêler le vrai du faux pour réinstaurer le calme.
  • Parce que le duo formé par la jeune et intrépide journaliste Jenny Dorey et le plus posé et réfléchi inspecteur chef Michael Gilbert est aussi explosif qu’attachant, Michael prenant soin de Jenny comme sa propre fille.

 

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Des ossements sont découverts dans une grotte sur la petite île de Sercq. La police enquête pour savoir s’ils sont humains et si tel est le cas, s’il y a eu meurtre. Peu de temps plus tard, un vieil homme est assassiné chez lui. Ces deux morts seraient-elles liées ?

Les personnages. Jenny Dorey, jeune journaliste qui n’a pas froid aux yeux ; en parallèle de ces investigations sur ces deux morts, elle enquête sur la disparition de son père. inspecteur chef Gilbert : il doit tout faire pour délier les langues des habitants de l’île tout en surveillant les faits et gestes des Jenny.

Les lieux. L’île de Sercq, proche de l’île de Guernesey au cœur des îles anglo-normandes

L’époque. De nos jours avec quelques flash-back dans les années 1980.

L’auteur. Lara Dearman : elle a grandi à Guernesey, puis a entamé une carrière dans la finance à Singapour avant de se lancer dans l’écriture de polars. L’île au ciel noir est la suite de La griffe du diable mais il peut être lu sans avoir lu le premier.

Pour acheter ce livre sur Amazon,

Ce livre a été lu en ayant envie de se replonger dans Les Dix petits nègres d’Agatha Christie par Charlene, ingénieure, passionnée de cinéma, séries et livres en tout genre

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 secondes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés. 

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires. 

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !