«Nico:The End» de James Young: redécouvrez l'héroïne pure des années 1980

BIO  «Nico:The End» de James Young est sorti aux éditions Séguier (272 p., 21€) le 8 novembre 2018.

Ecrit par la communauté

— 

 «Nico:The End» par James Young aux Editions Séguier (272 p., 21€).
 «Nico:The End» par James Young aux Editions Séguier (272 p., 21€). — Seguier/20 Minutes

Les lectures coups de cœur, ça se partage. Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre. Aujourd'hui,  «Nico:The End» par James Young aux éditions Séguier (272 p., 21€).

Christian, contributeur du groupe de lecture 20 Minutes, vous donne son avis sur « Nico : The End » par James Young aux éditions Séguier (272 p., 21€).

Ma citation préférée :

« L’héro avait cessé d’envelopper chacun de ses nerfs et d’adoucir sa perception de la réalité ; mais à présent, allait au-delà de son propre drame, ce qu’elle ressentait allait au-delà de l’apitoiement sur soi-même. »

Pourquoi ce livre ?

Parce que Nico est une icône de la scène underground des années 70 et 80, ce livre est une « contre-plongée » dans cet univers sulfureux.

Parce que Nico a eu une vie extraordinaire, dans le sens étymologique : qui sort véritablement de l’ordinaire. Ce livre ne juge pas sa vie et ses choix, mais nous livre un récit brut, sans filtre sur ses dernières années chaotiques.

Parce que Nico de son vrai nom Christa Päffgen, d’origine allemande, a commencé comme mannequin, puis a été la chanteuse du mythique groupe Velvet Underground. Elle a ensuite poursuivi une carrière solo, tourné dans des films.

Parce que ses tournées sont organisées par un amoureux autoproclamé « manager » qui embarque Nico et ses musiciens en Europe de l’Est au temps du rideau de fer (l’épisode de Prague est un délice à lire !), aux Etats Unis (road movie digne des Frères Cohen), au Japon et bien sûr dans son pays d’origine où ses cendres reposent, l’Allemagne. L’expression « sexe, drogue et rock and roll » prend dans ce livre toute sa vérité à nue, les virées de junkies sont explosives. Ce livre n’est pas un récit noir de la fin de Nico, c’est un livre lumineux par sa vérité parfois brutale.

Parce que ce livre éclaire le film Nico, 1988 de la réalisatrice italienne Susanna Nicchiarelli, indispensable pour les nostalgiques de cette époque ou pour les curieux amateurs de rock.

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Ce livre retrace les dernières tournées de Nico au début des années 80, ex-égérie de Warhol, ex-chanteuse du Velvet Underground dont elle essaye de se débarrasser pour chanter ses propres créations.

Les personnages. Nico bien sûr, mais on croise John Cale, le mystérieux Dc Demetirus autoproclamé manager, James Young, l’auteur, les musiciens

Les lieux. Manchester, l’Europe, le Japon, les Etats Unis

L’époque. Début des années 80

L’auteur. James Young était un musicien et arrangeur de Nico. Il est un des acteurs de ce livre qui devient à sa sortie en Angleterre en 1993, un succès et qui a été adapté en feuilleton radiophonique.

Ce 2min' a été préparé en écoutant Jhon Cale et Nico par Christian : « Lecteur et dévoreur de livres, je souhaite partager mes coups de cœur de lecture. »

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

AU FAIT...

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un produit via l'un d'entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d'intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les journalistes de la rubrique «Guide d'achat» choisissent leurs sujets,  réalisent leurs articles et leur sélection de produits en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés. 

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires. 

Merci d'avance à tous ceux qui cliqueront !