Loisirs: Les Français fâchés avec la lecture? Une idée reçue

FAKE OFF « 20 Minutes » fait le point à l'occasion de la rentrée littéraire...

M.C.

— 

En 2017, 28 % des Français déclaraient être de grands lecteurs.
En 2017, 28 % des Français déclaraient être de grands lecteurs. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
  • Les Français sont-ils fâchés avec la lecture ? Alors que 567 romans sortent pour la rentrée littéraire, 20 Minutes fait le point.
  • D'après un sondage IPSOS paru en 2017, 89 % des Français âgés de 15 ans et plus ont lu au moins un livre imprimé au cours des douze mois précédents.

Les Français, fâchés avec la lecture ? Invitée vendredi matin sur France Info à l’occasion de la rentrée littéraire, Cécile Boyer-Runge, la PDG des éditions Robert Laffont, est revenue sur cette idée reçue : « On dit que les gens, et en particulier les jeunes, lisent de moins en moins. C’est faux. »

La directrice a vu juste : selon un baromètre Ipsos pour le centre national du livre, paru en mars 2017, 89 % des Français âgés de 15 ans et plus ont lu au moins un livre imprimé au cours des douze mois précédents. Deux ans auparavant, au moment de la parution du premier baromètre, ils étaient également 89 %.

28 % des Français sont même de grands lecteurs, une proportion stable. Ils ont lu plus de 20 livres en un an. 40 % des Français sont des lecteurs moyens, c’est-à-dire qu’ils ont lu 5 à 19 livres dans les douze mois précédant les sondages. En 2017, seulement 9 % des personnes interrogées déclaraient n’avoir lu aucun livre. Elles étaient 10 % en 2015.

Un tableau légèrement différent

Des enquêtes réalisées par le ministère de la Culture entre 1973 et 2008 dépeignent des pratiques culturelles légèrement différentes. En 1973, 70 % des Français avaient lu au moins un livre au cours des douze derniers mois. En 1988, 75 % d’entre eux l’avaient fait. En 2008, la proportion était retombée à 70 %. La proportion de grands lecteurs, elle, n’a cessé de chuter : de 28 % en 1973, ils sont passés à 24 % en 1988 et 16 % en 2008.

Il faut toutefois aborder ces résultats avec prudence : les réponses recueillies pendant les enquêtes « ne sont jamais le simple reflet des comportements des personnes interrogées, soulignait le ministère de la Culture en 2008. Par exemple, l’interrogation relative au nombre de livres lus au cours de l’année écoulée ne précise en aucune façon si les bandes dessinées, les mangas, les livres pratiques, etc., doivent ou non être intégrés dans le calcul. » De plus, les baromètres Ipsos et les enquêtes réalisées par le ministère de la Culture n’ont pas été réalisés avec la même méthodologie. Il s’agit ici plus de tendances qu’une radiographie exacte de la société française.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la  désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.