«La Montagne» et «Duel au soleil»: Quand le cinéma inspire un illustrateur jeunesse espagnol

KIDS Manuel Marsol, dont on peut deviner l’amour pour l’univers de Miyazaki ou le western, dévoile avec «La Montagne» et «Duel» un univers riche et prometteur…

Caroline Delabroy

— 

"La Montagne" a remporté le prix international de l'illustration de la Foire du Livre de Bologne.
"La Montagne" a remporté le prix international de l'illustration de la Foire du Livre de Bologne. — Manuel Marsol
  • Ancien publicitaire, originaire de Madrid, Manuel Marsol publie deux albums jeunesse remarqués, dans deux maisons d’édition indépendantes.
  • Duel au soleil (L’Agrume) est un livre plein d’humour sur les codes du western, qui amusera petits et grands.
  • La Montagne (Les Fourmis Rouges) déploie un style très pictural, en forme d’ode onirique à la nature.

Attention, talent. Deux maisons d’édition indépendantes publient deux albums jeunesse signés de l’illustrateur espagnol Manuel Marsol : La Montagne (Ed. Les Fourmis Rouges) et Duel au soleil (Ed. L’Agrume). Une double actualité qui surprend, tant il est encore rare qu’un auteur « donne » ainsi simultanément deux projets à des éditeurs différents. « Cela nous met dans une position un peu étrange », reconnaît Valérie Cussaguet, éditrice et cofondatrice des éditions Les Fourmis Rouges, qui relève que « si quelque chose relie les deux livres, c’est le cinéma ».

Par la richesse et le pouvoir de l’imagination, La Montagne nous plonge dans un univers à la  Miyazaki et, pour certaines images, de Dark Crystal, quand Duel au soleil refait LA scène mythique du western. Autres points communs entre ces deux opus, un fabuleux sens du rythme, du découpage, et du détail aussi. « Manuel Marsol est un ancien publicitaire reconverti sur le tard à l’illustration, cela se ressent dans son travail », explique Chloé Marquaire, éditrice chez L’Agrume. Mais comparaison n’est pas raison, et l’un et l’autre des deux livres déploient un univers particulier, d’une intensité qui a retenu notre attention. Générique.

Duel au soleil, ou le western à hauteur d’enfants

Extrait de Duel au soleil, de Manuel Marsol (Ed. L'Agrume)
Extrait de Duel au soleil, de Manuel Marsol (Ed. L'Agrume) - Manuel Marsol

Le Far West, un cow-boy, un Indien, le duel peut commencer. Pas de mouche ici qui vient jouer l’agent perturbateur, mais un canard. Et Manuel Marsol vient exaucer nos rêves de gamin, voir le duel partir en sucette. Au début de l’album, plans serrés à l’appui, la tension dramatique est à son comble. Puis le cadrage s’élargit et laisse place à la scène d’ensemble. Le comique de situation peut s’installer et déjouer tous les scénarios connus. Très graphique et coloré, Duel au soleil s’amuse avec un plaisir communicatif des codes du bon vieux western. Avec une simplicité (apparente) qui séduira tous les publics.

« Cela fait plusieurs années que l’on essayait de trouver avec Manuel Marsol le bon projet pour L’Agrume », explique Chloé Marquaire, qui est le premier éditeur de Duel au soleil (l’album n’est pas encore paru en Espagne). Nous sommes en général sur du livre à système (pop-up, accordéon...). Là, il s’agit plus d’un système de narration que d’un jeu de forme, avec une mise en scène, des cadrages et une longueur qui laissent le temps à l’humour et à l’histoire de s’installer. »

La Montagne, ou l’immersion dans une nature onirique

Extrait de la Montagne (Ed. Les Fourmis Rouges)
Extrait de la Montagne (Ed. Les Fourmis Rouges) - Manuel Marsol

Une promenade magique dans la montagne. Seul. Enfin, presque. Changement de décor et d’atmosphère dans ce superbe album pictural. D’un démarrage très terrestre et prosaïque (le livreur entre dans la forêt pour, disons-le sans métaphore, faire caca - oui l’humour n’est jamais très loin chez Manuel Marsol), le livre s’échappe bientôt vers un univers onirique. Le lecteur devient spectateur de la métamorphose de l’homme au contact de la nature. Il a l'air heureux, et l’apaisement nous gagne aussi à mesure des pages où le texte disparaît pour laisser éclater couleurs, matières et formes étranges, comme autant de tableaux de peinture.

L’enfant s’amusera à trouver un drôle de personnage aux yeux rouges qui accompagne l’homme, sans que celui-ci le voie. « L’émotion vient de l’allégresse que vit le conducteur au fil de sa métamorphose, et de l’allégresse que nous, lecteur, avons à voir quelque chose que lui ne voit pas », avance Valérie Cussaguet. En découvrant à Bologne le travail de Manuel Marsol, l’éditrice est « tombée en amour » de ce projet. Elle a eu du flair, La Montagne a remporté en 2017 le prix international de l’illustration à la Foire du livre de Bologne.

Duel au soleil, de Manuel Marsol, L’Agrume, 104 p., 20 euros. A partir de 3 ans.

La Montagne, de Manuel Marsol et Carmen Chica, Les Fourmis Rouges, 56 p., 18,90 euros. A partir de 3 ans.

Exposition de Manuel Marsol à la galerie Michel Lagarde à Paris (10e), jusqu’au 27 juillet 2018, à l’occasion du lancement des deux livres.

>> A lire aussi : Les éditions «Les fourmis rouges» ont coloré le Salon du livre de jeunesse de Montreuil