« Mèmed le mince », Yachar Kemal : sublime porte d’entrée vers la littérature turque

Classique «Mèmed le mince» de Yachar Kemal est paru en poche chez Gallimard, collection Folio en 1979.

Ecrit par la communauté

— 

«Mèmed le mince» par Yachar Kemal chez Gallimard, collection Folio (576 p., 9,40€).
«Mèmed le mince» par Yachar Kemal chez Gallimard, collection Folio (576 p., 9,40€). — Folio Gallimard/20 Minutes

Les lectures coups de cœur, ça se partage. Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre. Aujourd'hui, «Mèmed le mince» par Yachar Kemal chez Gallimard, collection Folio (576 p., 9,40€).

Matthieu, journaliste et contributeur du groupe de lecture 20 Minutes, nous donne son avis sur « Mèmed le mince » de Yachar Kemal.

Ma citation préférée :

« Je ne m’appelle pas Mèmed le Mince. On m’appelle Mistik le noir. Ma mère n’a qu’à pleurer. Je le serai… Et Abdi agha, le mécréant, n’a qu’à me chercher. »

Pourquoi ce livre ?

Parce que c’est un classique du roman d’aventures et un classique de la littérature turque.

Parce que c’est un voyage dans la Turquie rurale, derrière le phare et les fards d’Istanbul.

Parce que c’est aussi un voyage dans le temps, dans les premières années de la jeune Turquie, avec le souvenir à vif de la guerre, dans un univers où cohabitent l’ancien monde ottoman et le nouvel ordre républicain.

Parce que c’est un roman à portée universelle, un plaidoyer pour la justice sociale et la dignité des opprimés.

Parce que c’est une ode à la nature et à la terre nourricière.

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Mèmed est un enfant haut comme trois pommes, mais déjà un dur à cuire. Il tient tête au terrible Abdi agha, qui met son village en coupe réglée et tient les paysans sous sa férule. Mèmed prend le maquis, devient bandit et fait souffler un vent de fronde sur la plaine de Cilicie.

Les personnages. Mèmed, le mince. Sa mère, Deuné. Le tyrannique chef de village, Abdi Agha. L’amour de Mèmed, Hatché. Ali le boiteux, Ali Safa Bey…

Les lieux. La plaine de Cilicie, dans le Sud de la Turquie, non loin d’Adana. Le village de Dèyirmènolouk. L’Anavarza.

L’époque. Le tournant des années 1920 et 1930, dans la première décennie de la République de Turquie. Mustafa Kemal, dit Atatürk, est président. L’auteur sème des indices sur l’époque dans laquelle s’inscrit le récit, en mentionnant des événements de l’histoire turque.

L’auteur. Yaşar (francisé en Yachar) Kemal (1923-2015) est un écrivain et journaliste turc d’ascendance kurde, engagé à gauche, qui a consacré sa vie à la défense des ouvriers et paysans, des opprimés en tout genre et qui, pour cela, a connu les affres de la prison et de l’exil.

>> Pour acheter ce livre sur Amazon, cliquez ici.

Ce 2min' a été préparé par Matthieu : « Plaisir de lire et plaisir de partager. »

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici