«Port d'âmes», une histoire fantastique tout en finesse

Fantasy «Port d'âmes» par Lionel Davoust est sorti en poche chez Folio Science Fiction en mai 2017.

Ecrit par la communauté

— 

«Port d'âmes» par Lionel Davoust chez Folio Science Fiction (688 p., 9,30€)
«Port d'âmes» par Lionel Davoust chez Folio Science Fiction (688 p., 9,30€) — Gallimard/20 Minutes

Les lectures coups de cœur, ça se partage. Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre. Aujourd'hui, «Port d'âmes» par Lionel Davoust chez Folio Science Fiction (688 p., 9,30€).

Thomas, contributeur du groupe de lecture et journaliste à 20 Minutes, nous donne son avis sur Port d'âmes par Lionel Davoust.

Ma citation préférée :

« Aniagrad, qui enserrait dans ses venelles d’innombrables espoirs et tragédies ; le port franc où s’étaient construits et défaits mille destins, où se nouaient de fructueux accords commerciaux et où s’achetaient les armes pour les trahir. »

Pourquoi ce livre ?

Parce que la prose est jolie et élégante, et l’auteur la met au service d’un univers que l’on voit prendre forme de manière efficace à chaque ligne.

Parce que sans qu’il y ait le moindre vers dans le roman, l’histoire est très poétique, notamment grâce au personnage de la Vendeuse d’âmes, figure presque baudelairienne dans sa manière de voir le monde. L’amour que lui porte Rhuys est aussi empreint d’une «beauté douloureuse» qui plaira aux mélancoliques dans l’âme.

Parce que la montée en puissance et le développement du personnage de Rhuys happe le lecteur. On se retrouve tantôt agacé par la naïveté du jeune homme, tantôt attristé ou tenu en haleine par les épreuves qu’il traverse, pour finir par être impressionné par son esprit retors. Dommage toutefois que son évolution psychologique soit moins poussée à la fin du roman, quand l’auteur change de rythme et préfère avancer dans le récit plutôt que dans la construction des personnages.

Parce que « Port d’âmes » a été finaliste du prix Imaginales du roman, du prix Imaginales des lycéens, et du prix Elbakin, ce qui augure plutôt bien en général.

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Tout juste sorti d’une servitude de huit ans dans la marine, l’héritier de la famille noble ap Kaledán débarque dans la cité franche d’Aniagrad, avec la ferme intention de rétablir son nom. Il devra pour cela composer avec d’anciens et de nouveaux ennemis, prompts à vouloir profiter de sa candeur.

Les personnages. Rhuys, jeune héritier devenu matelot devenu nobliau idéaliste, la Vendeuse, fière, poétique et tragique, qui vend des morceaux d’âme comme une prostituée vend son corps, l’Administration, oligarchie corrompue qui dirige la ville dans l’ombre, et en un sens la ville d’Aniagrad elle-même.

Les lieux. Sorte de Sin City à la sauce médiévale, le port franc d’Aniagrad est à la fois terre d’espoir et de déception. Dirigée d’une main de maître par les Administrateurs et leurs multiples agents, elle abrite en son sein une corruption bien ordonnée qui sert d’huile au rouage de la gouvernance.

L’époque. Comme souvent dans ce genre de roman, l’intrigue se déroule dans un univers médiéval. Comme il n’est pas rare non plus, on devine au fil des pages que l’époque succède à un passé de légende aux savoirs désormais perdus.

L’auteur. D’ingénieur agronome spécialisé en biologie marine, Lionel Davoust est devenu écrivain à plein temps en 2001. Geek revendiqué, et artiste touche-à-tout (photo et musique notamment) il est l’auteur de plusieurs romans de fantasy.

>> Pour acheter «Port d'âmes»​ sur Amazon, cliquez ici.

 

Ce 2min' a été préparé avec fougue par Thomas

Pionnier de 20MinBooks. Part en quête de ses heures perdues dans des livres.

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici