VIDEO. Louer un groupe, tester YouTube Music... Quatre façons de faire la Fête de la musique sans bouger de chez soi

ANTISOCIAL Le jour le plus long de l'année peut très bien être célébré en restant à la maison...

C.W. et B.C.

— 

La Fête de la musique à Saint-Germain des prés en 2017... Ça fait rêver hein ?
La Fête de la musique à Saint-Germain des prés en 2017... Ça fait rêver hein ? — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Vous bossez tôt le vendredi ? Vous vous êtes foulé la cheville ? Ou, plus simplement, vous êtes un sociopathe agoraphobe ou allergique aux odeurs de merguez grillées ? Bref, vous ne pouvez pas assister à la Fête de la musique ? C’est pas grave. Il existe différents moyens de participer tout en restant  tranquillement chez soi.

20 Minutes vous a concocté une petite sélection de moyen de célébrer le jour le plus long en musique et en chausson.

Si je ne vais à la fête de la musique, la fête de la musique viendra à moi

Grâce à Musilink.com, sorte de Airbnb musical, vous pourrez louer des musiciens (de jazz, classique, flamenco…), pour vous tout seul, dans votre salon ou votre jardin. « Le site a été lancé fin 2015 pour répondre à un manque, explique Steve Roche, le fondateur du site. Il y avait des plates-formes de mise en relation pour tous les services, mais il n’y en avait pas pour les musiciens, et c’était beaucoup plus compliqué de réserver un musicien qu’un plombier par exemple. ». Alors forcément se pose la question du coût. Qui a les moyens de se payer une batucada pour se motiver pendant le ménage ? « Aujourd’hui on a des demandes assez traditionnelles, dans des bars, des restaurants, des mairies etc., reconnaît Steve Roche. Mais on a aussi pas mal de particuliers qui organisent des événements. » Evidemment, rien ne vous empêche d’inviter deux trois amis si le cœur vous en dit. Ou d’en louer.

J’écoute de vrais artistes en dolby-surround

Alors, ok, vous allez rater la chorale de votre copine qui reprend (mal) du Jain et du Camille. Et, oui, vous manquerez le groupe de hip-hop du petit cousin qui copie Eddy de Pretto. Mais ça tombe bien parce que ces artistes susmentionnés (les vrais, pas vos connaissances) sont en concert, ainsi que Ben Harper, Angèle et Arnaud Rebotini, à l’Olympia jeudi soir. La soirée sera retransmise en direct sur France Inter. Passée maîtresse dans l’art des retransmissions de concerts live, la radio publique propose en outre une diffusion dans un son 3D binaural indépassable sur son site. Si vous écoutez ça comme un gland sur votre téléphone, faudra pas se plaindre.

J’exerce mon cerveau grâce à Vianney (si, si)

Passer une soirée tranquille à la maison n’équivaut pas forcément à s’abêtir devant la télé ou, à l’autre bout du spectre, à relire tout Kierkegaard en version originale. On peut tout à fait tenter de devenir plus intelligent en… écoutant de la musique. C’est prouvé et archi prouvé depuis longtemps et d’autant plus grâce à une étude scientifique récente, écouter de la musique fait du bien au cerveau en sollicitant des structures cérébrales peu utilisées par les tâches intellectuelles habituelles. En écoutant de la musique, on fait plaisir à notre ciboulot et on le stimule. Et, dernière bonne nouvelle, on peut même écouter de la musique de merde, ça marche aussi.

Je vends (encore) mon âme et mes oreilles à un algorithme

C’est fatigant de créer toutes ces adresses mail pour profiter du « premier mois gratuit » de Spotify, Deezer ou Tidal… Encore un petit effort, il faut maintenant tester YouTube Music. L’offre streaming de Google, propriétaire de YouTube, ressemble beaucoup à ses concurrentes (même prix, même système de playlist…) mais a l’avantage d’avoir une interface déjà bien connue des radins de la musique qui « écoute » des clips sur la plateforme. Rien de tel qu’une belle soirée d’été pour tester l’algorithme de recommandation, le nerf de la guerre - de YouTube Music. Si ça se trouve vous tomberez sur une bonne musique de merde qui fera du bien à votre cerveau.