20 Minutes : Actualités et infos en direct
DISPARITIONDaho, Bardot, Sheila… Le monde de la culture rend hommage à Jane Birkin

Mort de Jane Birkin : Etienne Daho, Pierre Richard, Brigitte Bardot… Les hommages se multiplient

DISPARITIONDe nombreuses personnalités du monde de la culture ont fait part de leur tristesse à la suite de l’annonce du décès de la chanteuse à 76 ans
Jane Birkin, entre scandales, liberté totale et engagements affirmés
Clio Weickert

C.W. avec AFP

«Inimaginable de vivre dans un monde sans ta lumière ». Sur Instagram, Etienne Daho a été l’un des premiers à réagir après la triste annonce ce dimanche du décès de Jane Birkin à 76 ans. Fan devenu confident, il avait travaillé avec elle sur l’album Oh ! Pardon tu dormais…, en 2020, un opus particulièrement intime.

Depuis, les hommages se multiplient pour célébrer la mémoire de la chanteuse et égérie de la mode. « Aujourd’hui, nous perdons une icône totale dont l’accent pouvait aussi bien nous murmurer les hymnes d’une époque que défendre ses engagements sur la scène internationale : la solidarité, l’accueil des migrants, la lutte contre l’extrême droite, la liberté », a salué la ministre de la Culture Rima Abdul Malak.

« Si drôle, si intelligente, si fragile, si généreuse, si tout ! »

Sheila, Patrick Bruel, Benjamin Biolay ont eux aussi salué la mémoire de Jane Birkin. « Quand on est aussi jolie, aussi fraîche, aussi spontanée, avec une voix d’enfant, on n’a pas le droit de mourir », a dit l’actrice Brigitte Bardot dans une déclaration transmise à l’AFP, saluant une artiste « éternelle dans nos cœurs ». « Si drôle, si intelligente, si fragile, si généreuse, si tout ! », a écrit sur Twitter le comédien Pierre Richard, qui forma avec elle, à l’écran, un couple souvent fantasque.

Sur Franceinfo, Line Renaud s’est souvenue de cette « immense gentillesse » que dégageait la chanteuse. "Elle était très, très simple, très discrète. Si elle pouvait passer derrière le mur, elle l’aurait fait", a-t-elle dit.

Le milieu de la mode saluait aussi ce dimanche la mémoire de celle qui a donné son nom à un sac de la marque Hermès, parmi les plus chers au monde. Le créateur de Balmain, Olivier Rousteing a évoqué la disparition d’une « icône », dont le style alternant entre bohème chic et robes transparentes sexy servait d’inspiration à beaucoup.

Sujets liés