20 Minutes : Actualités et infos en direct
« THE WORLD LETTER »La plus longue lettre d’amour au monde va dépasser les 600 mètres

Démarrée il y a six ans, la « plus longue lettre d’amour au monde » va dépasser les 600 mètres

« THE WORLD LETTER »Porté par l’artiste Cocovan, ce drôle de projet artistique s’est arrêté à Nantes pour tout l’été
La « World letter » est exposée à la Cale 2 créateurs à Nantes tout l'été
La « World letter » est exposée à la Cale 2 créateurs à Nantes tout l'été - Cocovan / Cocovan
Julie Urbach

Julie Urbach

L'essentiel

  • Depuis 2017, plus de 25.000 habitants de 145 pays ont déjà participé à la rédaction de la plus grande lettre d’amour au monde.
  • L’artiste franco-iranienne Cocovan se cache derrière ce drôle de projet, qui fait étape à Nantes cet été.

Nom de code : « The World letter ». Taille : 580 mètres de long, bientôt 600. Tout l’été à Nantes, il est possible de déclarer sa flamme à ses proches, l’humanité et même à l’univers grâce à la « plus grande lettre d’amour au monde ». Pour cela, il suffit de se rendre les mercredis après-midi à la Cale 2 créateurs, sur l’île de Nantes, où un immense parchemin et quelques stylos vous attendent. « Certains mettent des petits mots, d’autres des dessins, il y a aussi des citations, explique-t-on à l’accueil de la galerie d’art. Il n’y a pas de règle en fait, mise à part de faire passer un message chaleureux et positif. »

Voilà l’objectif de l’artiste franco-iranienne Cocovan, qui se cache derrière ce drôle de projet, lancé en 2017, par le plus grand des hasards. Depuis toutes ces années, la jeune femme a arpenté le monde avec son interminable feuille, sur laquelle plus de 25.000 personnes qui ont croisé sa route ont déjà inscrit leur message. « Je demande aux gens de faire l'effort d'écrire une réelle lettre d'amour adressée au monde entier, à chacun d'interpréter ce que celà signifie, explique-t-elle. La lettre peut être positive, négative, triste ou énervée, tant qu'elle est sincère. » Elle a traversé quelque 145 pays, et la prochaine étape, après la France, devrait être l’Ukraine au mois de septembre.

Une personne de chaque pays

Sur le site Internet du projet, Cocovan raconte s’être un jour assise dans une rue berlinoise, derrière un bureau, pour commencer cette expérience d’écriture qui devait durer seulement une journée. C’était sans compter « l’engouement » des passants. « Un homme est venu vers moi et m’a demandé s’il pouvait aussi rédiger sa lettre d’amour au monde. Il l’a écrite en chinois, sa langue, juste à côté de la mienne. Quelques minutes plus tard, un homme turc nous a rejoints, suivi d’un couple allemand, d’une femme russe et d’une famille syrienne… » Pendant le Covid, la « World letter » a également développé sa version dématérialisée.

La lettre sera complète une fois qu’au moins une personne de chaque nationalité l’aura signée, prévient l’artiste. Il lui reste donc une cinquantaine de pays à parcourir. Ensuite, l’immense rouleau devrait être exposé, tandis qu'« une copie numérique sera envoyée dans l’espace, en orbite autour de la Terre ! »

En attendant, à Nantes, les messages s’amoncellent. Une jeune femme rebouche son stylo : « J’ai choisi une citation de Bell Hooks que j’adore, confie-t-elle. Elle dit : "Lorsque l’on choisit d’aimer, on choisit de s’opposer à la peur, à l’aliénation et à la séparation. Choisir d’aimer, c’est choisir de se lier." »

Sujets liés