20 Minutes : Actualités et infos en direct
INTERVIEW« C’était la panique ! »… Pourquoi Vespi a été éliminée de « Drag Race »

« Drag Race France » : « J’ai dû improviser ma tenue, c’était la panique », révèle Vespi

INTERVIEWVespi, éliminée à la fin du deuxième épisode de la compétition de drag-queen de France 2, n’a pas pu porter la tenue qu’elle avait prévue. Cela l’a déstabilisée et obligée à recourir à un plan B, comme elle le raconte à « 20 Minutes »
Le look de Vespi pour le défilé « 2 en 1 » de l'épisode 2, de la saison 2 de « Drag Race France ».
Le look de Vespi pour le défilé « 2 en 1 » de l'épisode 2, de la saison 2 de « Drag Race France ». - Nathalie Guyon - FTV / Phototélé
Fabien Randanne

Propos recueillis par Fabien Randanne

L'essentiel

  • Vespi a été éliminée à la fin de l’épisode 2 de la deuxième saison de « Drag Race France » diffusé vendredi 7 juillet sur France 2.
  • « Mon designer ne m’a pas livré à temps la tenue que je devais porter. J’ai donc dû en improviser une en moins de 48 heures, explique-t-elle à 20 Minutes. C’était la panique. »
  • « J’aurais aimé montrer davantage ma personnalité. Je suis assez réservée comparée aux autres queens qu’on voit 20 secondes en confessionnal et dont on se dit : "Elle, je l’adore, elle dégage un truc de ouf !" Pour me comprendre, il faut apprendre un peu plus à me connaître », avoue Vespi.

A la fin du premier épisode, elle avait sidéré tout le monde avec son look de guêpe. Hélas pour Vespi, les choses se sont beaucoup moins bien passées dans le deuxième épisode de la saison 2 de « Drag Race France » diffusé vendredi. La drag-queen de 23 ans, originaire de Lille, s’est inclinée face à Cookie Kunty lors du lip sync sur Tout de Lara Fabian. Elle révèle à 20 Minutes les raisons de sa contre-performance.

Sur le papier, le thème du défilé, consistant à proposer deux tenues en une, était fait pour vous… Or, votre look n’a pas convaincu le jury. Que s’est-il passé ?

Mon designer ne m’a pas livré à temps la tenue que je devais porter. J’ai donc dû improviser celle que vous avez vue en moins de 48 heures, avec du plastique que j’ai acheté, moulé avec un décapeur thermique et du tissu que j’ai récupéré chez moi. C’était vraiment du bricolage, sachant que mes capacités de couture sont assez réduites. J’ai fini de strasser la veille à l’hôtel. C’était vraiment de la dernière minute.

Vous aviez l’air serein, mais c’était donc un moment stressant pour vous…

C’était la panique. Improviser quelque chose comme ça pour une scène aussi grande que « Drag Race » tout en sachant que j’étais attendue sur mes tenues, ce n’était pas évident. En plus, j’ai dû me changer très rapidement pour passer du look du talent show à celui du runway [défilé]. Enlever toutes les paillettes sur mon visage, c’était intense. J’ai eu peu de temps pour me préparer, je n’étais pas sereine du tout.

Lors du « talent show », vous avez subi un problème technique : votre casque en forme de boule à facettes s’est détaché tout seul. A quoi avez-vous pensé sur le moment ?

Il était prévu que je l’enlève, un peu plus tard, au moment où je l’ai enlevé complètement. Sur le coup, j’ai eu l’impression qu’il était beaucoup moins ouvert. Je me suis dit : « C’est pas grave, on le tient ! » J’ai entendu les autres queens et le jury hurler pour me donner de la force. J’ai alors pensé que rien n’était perdu et que malgré ce souci, il ne fallait pas que je me démonte. Je devais continuer, montrer mon professionnalisme.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Que regrettez-vous de ne pas avoir pu montrer lors des deux épisodes auxquels vous avez participé ?

Mes tenues, mais je ne m’en fais pas trop parce que les gens pourront les voir sur les réseaux sociaux. J’aurais aimé montrer davantage ma personnalité. Je suis assez réservée comparée aux autres queens qu’on voit 20 secondes en confessionnal et dont on se dit : « Elle, je l’adore, elle dégage un truc de ouf ! » Pour me comprendre, il faut apprendre un peu plus à me connaître.

Piche a été très affectée par votre départ…

Elle est vraiment une très bonne copine. On se connaît depuis longtemps, on est très proche dans la vie. J’étais heureuse de faire la compétition avec elle. On travaille notre drag ensemble, je l’aide sur l’esthétique, elle me donne un coup de main sur le côté scénique. On se complète énormément.

C’est pour cela qu’on parle de « Vespiche »…

Oui, Vespiche, c’est de la beauté et de l’humour, on est complémentaires. Cela ne s’est peut-être pas vu à l’écran mais on était tout le temps ensemble. Quand j’ai été annoncée dans le bottom [au bas du classement], que j’ai dû faire le lip sync, on voit qu’elle me donne des conseils, de la force. Le passage où elle me dit « Ne les lâche pas des yeux » est celui qui m’émeut le plus.

Deux semaines après le début de la diffusion de la saison 2, ressentez-vous déjà un effet « Drag Race » ?

Oui, le soutien et l’amour que je recevais avant sont désormais multipliés par dix. En nous voyant à la télévision, les gens apprennent à nous connaître différemment des réseaux sociaux ou de quand on les croise en soirée. Nos messages les touchent directement. C’est beau à voir.

Où est-il possible de vous applaudir dans les prochaines semaines ?

A la viewing party Vespiche ! Nous animons ce visionnage public de « Drag Race France » tous les vendredis au Café Beaubourg (Paris 4e), puis en after au Georges (Paris 4e).

Sujets liés