Bretagne : Yvon, le benjamin des frères Morvan, est décédé à l’âge de 87 ans

RIP Pendant plus de 60 ans, les frères Morvan ont chanté aux quatre coins de la Bretagne

Jérôme Gicquel
— 
Yvon Morvan (à gauche) et son frère Henri en 2009 sur la scène des Vieilles Charrues.
Yvon Morvan (à gauche) et son frère Henri en 2009 sur la scène des Vieilles Charrues. — Fred Tanneau / AFP

La Bretagne a perdu l’un de ses monstres sacrés. Yvon, le benjamin des frères Morvan, est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l’âge de 87 ans. Avec ses trois frères agriculteurs, Yves (décédé en 1984), François (décédé en 2012) et Henri, ils formaient le célèbre groupe Les frères Morvan. Pendant plus de soixante ans, les frangins ont chanté et fait danser toute la Bretagne en remettant au goût du jour le kan ha diskan, une technique de chant traditionnel.


Originaires du village de Botcol à Saint-Nicodème dans les Côtes-d’Armor, les frères Morvan ont enchaîné pas moins de 3.000 concerts pendant toute leur carrière, se produisant plusieurs fois sur la scène des Vieilles Charrues. En 2019, Yvon et Henri Morvan avaient reçu la distinction de Commandeurs des Arts et des Lettres après avoir fait leurs adieux à la scène.

« Un ambassadeur de la culture bretonne »

L’annonce du décès d’Yvon Morvan a suscité de nombreux hommages dans la région. « Bien connus de nombreux festivaliers bretons, ils ont joué, pendant plus de 60 ans, un rôle important dans la transmission du patrimoine oral breton », a réagi Christian Coail, président du conseil départemental des Côtes-d’Armor. « Avec le décès d’Yvon Morvan, la culture bretonne perd l’un de ses plus fervents ambassadeurs », a-t-il ajouté.

« Les frères Morvan ont été l’âme traditionnelle du fest-noz pendant des décennies. La musique bretonne perd un de ses frères », a pour sa part tweeté Stéphane Le Foll, ancien ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans. Président de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard salue quant à lui un breton « que nous n’oublierons jamais ». « Avec ses frères, il a permis à tant de chanteurs et chanteuses d’aujourd’hui de nous faire danser et vivre sereinement notre identité », a-t-il ajouté.