Wolfgang Petersen, réalisateur de « L’histoire sans fin » et « Troie », est mort à 81 ans

DISPARITION Le cinéaste allemand, à qui l’on doit également « Troie » et « L’histoire sans fin » est décédé d’un cancer du pancréas

P.B. avec AFP
— 
Le réalisateur allemand Wolfgang Petersen (ici en 2019), est décédé le 16 août 2022.
Le réalisateur allemand Wolfgang Petersen (ici en 2019), est décédé le 16 août 2022. — People Picture/Willi Schneider/REX/SIPA

Il laisse derrière lui des blockbusters majeurs des années 1990. Le réalisateur allemand Wolfgang Petersen, notamment connu pour ses films Troie et L’Histoire sans fin et pour avoir dirigé des stars mondiales telles que Clint Eastwood, George Clooney, Harrison Ford ou encore Brad Pitt, est décédé d’un cancer du pancréas à 81 ans.

Celui qui avait connu le succès en 1983 avec deux nominations aux Oscars pour Das Boot, thriller dont l’intrigue prend place à bord d’un sous-marin pendant la Seconde Guerre mondiale, est mort à son domicile de Los Angeles dans les bras de son épouse, a indiqué un porte-parole.

L’année suivante sortait son premier film en langue anglaise, L’Histoire sans fin, adaptation d’un succès de littérature jeunesse racontant les aventures d’un jeune garçon qui vole un roman dans une librairie, avant d’être propulsé dans l’histoire de l’ouvrage.

Films d’action et catastrophes

Il a ensuite réalisé des films d’action, notamment Dans la ligne de mire, avec Clint Eastwood et John Malkovich, et puis Air Force One, avec Harrison Ford qui incarne un président américain qui tente de reprendre le contrôle de l’avion présidentiel pris en otage par des terroristes. Un carton dans le monde entier, qui a récolté près de 350 milliards de dollars au box-office.

Comme son compère Roland Emmerich, il s’essaie au film catastrophe avec En pleine tempête, avec George Clooney et Mark Wahlberg. Malgré les mollets musclés de Brad Pitt, son péplum Troie laisse un goût d’inachevé, quatre ans après Gladiator.

L’actrice Glenn Close, qui avait joué au côté d’Harrison Ford dans Air Force One, a confié dans un communiqué à l’AFP qu’avoir été dirigée par Wolfgang Petersen « rest (ait) un souvenir spécial ». « Même si le scénario était palpitant et incroyablement intense, je me souviens de beaucoup de rires, surtout lors des scènes autour de l’immense table dans la War Room », a-t-elle déclaré. « Mon souvenir est celui d’un homme plein de joie de vivre (en français dans le communiqué) qui faisait ce qu’il aimait faire le plus », a encore déclaré la comédienne.