Dani, chanteuse et comédienne, est décédée

SCENE La chanteuse à la voix rauque est morte à l'âge de 77 ans

20 Minutes avec AFP
— 
Dani au théâtre de Grasse en octobre 2018
Dani au théâtre de Grasse en octobre 2018 — SYSPEO/SIPA

La chanteuse Dani, star des années 1960 et 70, est décédée dans la nuit du 18 au 19 juillet. Son manager a confirmé la nouvelle à nos confrères de RTL. L’artiste était âgée de 77 ans et s’était fait connaître d’abord comme mannequin avant de faire ses premiers pas au cinéma et de se tourner vers la chanson. Le public se souviendra notamment de son duo Comme un boomerang, interprété avec Etienne Daho, grâce auquel elle aura fait un come-back en 2001.

Dani est décédée des « suites d’un malaise » dans la région de Tours où elle résidait, a-t-on appris de la part de son manager. Elle venait de finir la tournée de son dernier album Horizons Dorés et elle achevait déjà la préparation d’un nouvel album. Elle avait choisi d’appeler ce nouveau disque Attention Départ. « Nous étions prévenus, elle avait juste oublié de nous dire qu’il serait imminent », a écrit dans un message Facebook son entourage professionnel.

« Elle était un souffle de vie puissant, une nature entière »

« Rien n’était plus important pour elle que créer, chanter, être entourée de ceux qu’elle aime », peut-on encore lire. « Si Dani a inspiré tant d’artistes – photographes, cinéastes, paroliers, compositeurs, metteurs en scène – c’est qu’elle était un souffle de vie puissant, une nature entière, débordante d’amour et d’énergie », ajoute encore son management.

Dani fut la reine du « Paris by night » des années 1970, aux commandes alors de L’Aventure, night-club branché, version française du mythique Studio 54 de New York. François Truffaut la choisit pour le rôle de Liliane dans La Nuit américaine, Oscar 1974 du meilleur film étranger. La même année, Dani devait représenter la France à l'Eurovision en 1974 mais le décès du chef de l’Etat Georges Pompidou empêche l’artiste de faire ses valises : le jour de deuil national est fixé au 6 avril. Soit le jour de l’Eurovision… Pour la première fois depuis la création du concours en 1956, la France a alors dû se retirer de l’événement.

En 1987, l’ex-égérie yéyé avait raconté sa descente aux enfers dans Drogue la galère. Boudée par les maisons de disques à cause de sa fréquentation des paradis artificiels, elle était revenue sur le devant de la scène grâce à Etienne Daho en 2001. Ce dernier lui avait proposé de chanter en duo Comme un Boomerang, titre composé pour elle par Serge Gainsbourg mais recalé pour l’Eurovision et oublié.

Depuis, elle avait retrouvé un statut d’icône, qui l’embarrassait. « Il y a un côté figé alors que j’ai l’impression d’être dans le mouvement », confiait-elle à l’AFP en 2020. Elle préférait parler d’un « parcours atypique » – mannequin, chanteuse, actrice, meneuse de revue, fleuriste…